Le Medef affine sa politique africaine en vue du sommet Afrique-France de Bamako

L’organisation patronale regrette qu’Abidjan n’ait pas été choisie alors que la Côte d’Ivoire qui affiche 9 % de croissance depuis 2010.

« Le prochain sommet Afrique-France de Bamako est d’abord un sommet politique, a rappelé Pierre Gattaz, président du syndicat patronal français (Medef), en ouverture d’une conférence de presse organisée à la mi-novembre au siège de l’organisation patronale. Mais nous allons aussi en faire un sommet économique. » Après avoir détaillé toutes les opportunités en matière de business qu’offre l’Afrique (démographie galopante, importance de la francophonie, croissance soutenue, faible décalage horaire…), le patron des patrons a une nouvelle fois déploré la raréfaction des entreprises françaises sur le continent : « Les Africains me demandent souvent : “Mais où sont les Français ? On ne les voit plus !” »

En amont du 27e sommet Afrique-France qui aura lieu à Bamako, les 13 et 14 janvier 2017, le Medef et ses partenaires lancent diverses initiatives destinées, selon Pierre Gattaz, à soutenir l’économie et l’emploi. « Nous cherchons une approche durable basée sur le long terme, a déclaré le président. En créant des emplois en Afrique, nous en créons aussi en France. » Les Programmes pour la croissance et la jeunesse active, dont la première action sera l’organisation des Forums de la jeunesse et de l’entreprenariat Afrique-France les mardi 6 et mercredi 7 décembre à Paris, réuniront des décideurs publics, des entrepreneurs et des patrons.


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here