HCC : Clôture de la 2e session ordinaire

Transfert des compétences et des ressources de l’Etat aux collectivités territoriales, problématique de l’opérationnalisation des nouvelles régions, exode des jeunes vers les zones d’orpaillage étaient, entre autres les grands sujets qui ont dominé la 2e session ordinaire du Haut conseil des collectivité (HCC), clôturée le mardi 6 décembre.

Pendant un mois et aux termes de débats nourris et francs, les conseillers nationaux ont épluché les différents dossiers soumis à leur analyse.

Les séances d’écoute animées par des spécialistes des départements sectoriels, sur le plan de l’action gouvernementale de transfert des compétences et des ressources de l’Etat aux collectivités, “ont été suivies avec beaucoup d’attention et suscité autant d’intérêt et de questionnements de la part des conseillers nationaux et des cadres de l’institution”, a affirmé Mamadou Satigui Diakité, président du HCC, à la clôture de la session.

“Compte tenu de la pertinence et de l’urgence de la question, le HCC sollicite du gouvernement que le plan d’action gouvernementale s’inspire des états généraux sur la décentralisation et l’accord pour la paix et la réconciliation, quant au transfert des compétences, des ressources, voire des pouvoirs aux collectivités territoriales”, a plaidé le président Diakité.

En plus du dossier soumis par le gouvernement, les conseillers nationaux se sont penchés sur des sujets d’actualité, notamment la problématique de l’opérationnalisation des nouvelles régions, les enjeux, défis et perspectives. De même, ils ont échangé sur la problématique de la mendicité dans les rues et places publiques au Mali.

La cérémonie de clôture a été l’occasion, pour le président du HCC, de revenir la une question qui intéresse particulièrement la vie des collectives. Il s’agit de l’orpaillage.

“Nous avons à l’ouverture de la première session, en mai dernier, fait part de notre inquiétude quant à la ruée des jeunes ruraux et citadins vers les zones d’orpaillage, délaissant les travaux champêtres en pleine saison de pluie. La réaction du gouvernement ayant consisté en la fermeture de ces sites durant toute la période hivernale a été accueillie au niveau de nos collectivité”, a rappelé M. Diakité.

Pour lui, cette activité mieux organisée, pourrait être un créneau porteur pour toutes les collectivités territoriales du Mali, et notamment pour celles sur le territoire desquelles elle se déroule. C’est ainsi qu’il a demandé au gouvernement de bien appuyer les collectivités pour sa meilleure gestion.

Les conseillers nationaux ont proposé au gouvernement un projet de loi relatif au cadre au cadre juridique des conventions locales sur la gestion des ressources naturelles.

Maliki Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here