Groupes armés : 30 milliards pour le DDR

Le processus de mise en œuvre de l’Accord d’Alger commence à bouger. Après avoir connu des blocages, on reparle du cantonnement. Les bailleurs se sont réunis hier, et la Minusma a annoncé la fin désormais proche des travaux dans 8 sites destinés à accueillir les combattants des mouvements du Nord.

Le Mali et ses partenaires se mobilisent pour accélérer le processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion. Le coût de cette phase est estimée à 50 millions de dollars soit plus de 30 milliards de franc CFA. La Banque Mondiale et le gouvernement ont contribué à 25% de cette somme . Cette partie du processus DDR concerne 10.000 ex-combattants des mouvements signataires.
Pour la plateforme ce financement est très important car il va permettre à des anciens combattants de s’insérer dans la vie civile.
Firhoun Maiga est membre de la Plateforme :

"C’est un financement qui est très important parce que le DDR tel que qu’on le dit, les gens entendent cantonnement, ils entendent l’intégration mais en réalité la base même de la paix résulte dans ce processus de réinsertion. Ceux qui iront dans l’armée ont déjà une profession, auront déjà des activités à mener mais pour le reste qui n’auront pas bénéficié de l’intégration seront reversés dans la vie civile".

Les mouvements de la Coordination disent être disposés pour le DDR une fois que toutes les conditions seront réunies. La CMA salue déjà l’annonce de la fin de la construction de huit sites de cantonnements par la Minusma. Almou Ag Mohamed est l’un des porte parole de la CMA :

"La CMA est prête à traiter de toute les questions, de toutes les dispositions pertinentes de l’accord et aller à leur mise en œuvre effective . Comme je viens de vous le dire rien n’empêche le désarmement. Simplement il y a des préalables , il y a la mise en place des autorités intérimaires ,il y a l’opérationalisation du MOC qui sera chargé des patrouilles mixtes qui seront chargés de sécuriser les sites où vont cantonner les gens "

Les sites de cantonnement sont désormais opérationnels. Cette information a été communiquée hier lors de la conférence hebdomadaire de la Mission de l’ONU au Mali. Trois sites sont achevés et 5 autres doivent faire encore l’objet de petites finitions, selon ses responsables.
Olivier Salgado, porte parole adjoint de la Minusma, au micro de Adama Amadou Haidara :

"Sachez qu’au moment ou je parle tous les sites sont opérationnels. Il y a l’eau, l’électricité, les toilettes, les bâtiments. Les sites qui sont l’Ikrakar dans la région de Tombouctou, Fâfâ région de Gao, Inanegar région de Ménaka. Ceux qui sont en cours de finition, les toutes dernières finitions, mais qui restent opérationnelles son Tin Fatimata dans la région de Ménaka, Ilouk dans la région de Gao, Ber dans la région de Tombouctou, Tessalit dans la région de Kidal et Tabankort dans la région de Gao. Sur la liste des combattants les listes qui nous ont été transmises pour le MOC nous les avons même si quelques-unes sont en train d’être révisées au moment où je vous parle. Nous attendons toujours la liste pour le cantonnement".


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here