PAPAM : Le budget prévisionnel de 2017 estimé à plus de 13 milliards de FCFA

Durant cette session, les administrateurs ont adopté le programme du Comité d’orientation et de pilotage (COP), le PV de la 6ème session du COP et de l’état d’exécution des recommandations ; examiné le rapport d’activités 2016 du PAPAM. Pour les activités de 2017, un budget ambitieux estimé à 13,211 milliards de FCFA est prévu.

La salle de réunion de la Direction des Finances et du Matériel du ministère de l’Agriculture (DFM) a abrité les travaux de la 7ème session du Comité d’orientation et de pilotage (COP) du Projet d’accroissement de la productivité agricole au Mali (PAPAM). C’était sous la houlette d’Abdoulaye Hamadoun, Secrétaire général du ministère de l’Agriculture. Il avait à ses côtés Mamadou Dougakoro Coulibaly, Coordinateur du PAPAM, et plusieurs directeurs et responsables des services centraux du département de l’Agriculture.

L’ordre du jour portait sur l’adoption du programme du Comité d’orientation et de pilotage (COP), du PV de la 6ème session du COP et de l’état d’exécution des recommandations ; l’examen du rapport d’activités 2016 du PAPAM; présentation et discussion du PETF/PTBA 2017 du PAPAM.

Le gouvernement du Mali a décidé de manière volontaire d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et l’amélioration des conditions de vie des Maliens, à travers entre autres l’accroissement de la productivité agricole. Pour ce faire, il a sollicité et obtenu de ses partenaires techniques et financiers, comme la Banque mondiale, le FIDA, l’Union Européenne et le FEM, le financement et la mise en place du PAPAM.

Selon le Secrétaire général du département de l’agriculture, Abdoulaye Hamadoun, l’objectif du projet est d’accroître la productivité des petits producteurs et des producteurs en agrobusiness dans les systèmes de production et dans les zones d’intervention ciblés. À l’en croire, il vise aussi l’accroissement de l’utilisation des pratiques de gestion durable de la terre et de l’eau (GDTE). Il ajoutera que les activités du projet sont par conséquent structurées autour de trois composantes : «génération et transfert de technologies et services aux producteurs, infrastructures d’irrigation et approche programmatique et suivi sectoriel.

Malgré un démarrage difficile en 2011, exacerbé par les difficultés liées à la crise politico-sécuritaire de 2012, le Projet d’accroissement de la productivité agricole au Mali (PAPAM) présente aujourd’hui des résultats réconfortants et visibles en termes de superficies aménagées et exploitées en grande irrigation, en bas-fonds, en périmètres irrigués villageois, en périmètres maraîchers et en termes de nombre de vaches inséminées et de veaux métis nés dans les bassins laitiers.

Selon Abdoulaye Hamadoun, les activités réalisées dans le cadre du projet PAPAM ont permis d’atteindre les résultats pour la réussite de la deuxième campagne rizicole du casier de Sabalibougou de 2200 ha en Zone Office du Niger avec un rendement moyen de plus de 7.53 tonnes ; la réalisation plus de 1054,08 ha de Bas-fonds, de périmètres irrigués villageois, et de périmètres maraîchers dans les régions de Ségou, Sikasso, Kayes, Koulikoro et Mopti ; la réalisation de 90 sous-projets dont 72 sous-projets en lien avec la Gestion Durable des Terres et des Eaux (GDTE) dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso, Mopti et le District de Bamako.

AMT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here