Procès Sanogo : Les enseignements du renvoi de la Cour

Procès Sanogo : Les enseignements du renvoi de la Cour
L’organisateur du coup d’État de mars 2012 contre le président Amadou Toumani Touré comparaît devant la justice, le 30 novembre, à Sikasso. Il nie toute responsabilité dans l’enlèvement et l’assassinat de militaires perpétrés en mai 2012. © AFP

Ce jeudi 8 décembre, la Cour a décidé de renvoyer l’affaire des bérets rouges dit ‘’procès Sanogo’’ à la première session d’assises de 2017, afin de permettre une nouvelle expertise médicale des corps découverts dans le charnier de Diago en décembre 2013. En outre, les juges ont rejeté toutes les autres exceptions préliminaires soulevées par la défense et ont écarté la demande de libération conditionnelle des accusés.

Les victimes, la FIDH et l’AMDH et leurs avocats appellent les autorités maliennes à faire en sorte que l’expertise médicale requise soit effectuée dans les meilleurs délais et que les dispositions pour garantir la reprise du procès dès la première session d’assises de 2017 soient prises au plus vite. Que ce report doit être l’occasion pour les autorités maliennes d’améliorer la sécurité des victimes, des témoins et de leurs avocats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here