Tir d’un missile balistique Houthis vers la Mecque : Qui veut ternir l’image de l’islam ?

La Mecque est de toute évidence un lieu sacré de la religion musulmane. A ce titre, tout attentat contre cette ville sainte ne peut être que la marque d’une agression dont la visée serait de porter atteinte aux symboles de l’islam. Et l’attaque des Putschistes Houthis, à l’aide d’un missile balistique, en Octobre dernier, est interprétée comme telle dans les milieux religieux. « Leur ultime intention était de détruire la Kaaba », soutient-on de part et d’autres.

Dans le but de ternir l’image du Royaume d’Arabie Saoudite, les Putschistes Houthis, basés dans la province de Saada dans le nord du Yémen, ont lancé un missile balistique, le mardi 26 Octobre 2016 à 21H (heure locale), contre la Mecque. Ni été la hauteur de la réponse saoudienne, dont la défense aérienne a détruit l’engin, nous aurions eu des impacts sur le symbole incontestable de l’islam qu’est la Kaaba, avec à la clé une inévitable indignation de la Oumma islamique. Dans un communiqué diffusé sur des médias d’Etat saoudiens, on apprend que le royaume a mené une riposte sanglante contre ces Putschistes Houthis en empêchant la réalisation de leur acte crapuleux. L’engin a été lancé depuis la province de Saada au Yémen en direction de la Mecque. « Grâce à la vigilance accrue de la défense aérienne du Royaume, accompagnée de l’aide du Tout Puissant Allah, le missile a été intercepté et détruite à environ 65 km de la Mecque sans faire de dégâts. Cette missile porte la marque de fabrication (Zil- Zal) », a indiqué la coalition arabe dans ledit communiqué. Le Général Ahmed Asiri, porte-parole de la coalition, a pointé du doigt la responsabilité de l’Iran et du Hezbollah, connu comme des soutiens directs et principaux des Putschistes Houthis au Yémen. Selon lui, c’est l’Iran qui serait en train de former les Putschistes Houthis à l’utilisation de cette technologie, ouvrant la porte à de telles attaques. Le Général Asiri a, en outre, annoncé des frappes puissantes sur les Houthis, en représailles à cette tentative de bombardement de la Mecque.

Ce n’est pas la première fois que les Putschistes Houthis tentent de tirer des missiles balistiques sur la ville sainte de l’Islam et ses environs. L’Arabie Saoudite avait déployé des batteries de missiles pour détruire les missiles balistiques, tirés occasionnellement du Yémen contre son territoire. Il s’agissait du deuxième tir de longue portée, à l’initiative des Putschistes pendant le seul mois d’Octobre dernier. En effet, début Octobre, la coalition avait annoncé avoir intercepté un missile des Putschistes visant Taêf, ville saoudienne qui héberge une base aérienne près de la Mecque. « En lançant des missiles sur l’Arabie Saoudite, de manière générale et singulièrement en direction de la Mecque, les putschistes et alliés directes aux forces loyales de l’ancien président Ali Abdullah Saleh visent les sanctuaires de l’Islam. Ils n’ont aucune volonté de parvenir à une solution même politique au Yémen. Ils cherchent par tout moyen d’exporter leurs problèmes avec le gouvernement légitime par des agressions contre le Royaume d’Arabie Saoudite et ses Lieux saints. Tout comme, on peut entrevoir l’existence des liens directs entre le ciblage de la Mecque par ces missiles balistiques et le soutien évident de l’Iran, à travers le perfectionnement des capacités militaires et balistiques des milices terroristes que sont les Houthis au Yémen. Ces manœuvres ont doté Putschistes Houthistes d’aptitudes à utiliser de grandes capacités de destructions. Toutes choses qui constituent, selon les autorités Saoudiennes, une menace pour la paix et la sécurité régionale et internationale.

Rappelons qu’en 2012, le président Ali Abdullah Saleh a été évincé du pouvoir de la suite d’une révolution populaire, suivi de l’élection Abd Rabbu Mansour Hadi, Président légitime dès-lors à nos jours.

Les pays du Golf Arabique, à la tête le Royaume d’Arabie Saoudite, en vue d’instaurer le principe d’une cohabitation pacifique entre la communauté de Yémen ont fourni beaucoup d’efforts, mais hélas, en 2014, les partisans de Houthis, soutenus par l’Iran avaient finalement décidé de prendre par la force des armes, la capitale de Yémen : (Sanaa) ainsi qu’une large partie du pays, provocant l’exil de Hadi en Arabie Saoudite. En cette période, ils se sont emparés des armes de l’Etat après avoir conquis la capitale Sanaa. Il est à signalé aussi que ces Putschistes sont des alliés d’une partie des forces d’élites du Yémen, loyales à l’ancien président Ali Abdullah Saleh. Ces Putschistes, a en croire aux dirigeants de la coalition militaire dirigée par le Royaume d’Arabie Saoudite, sont des véritables ennemis de l’Islam et constituent une menace sérieuse pour la paix, la stabilité et la cohésion sociale dans la région. Les Houthis, une milice basée au Yémen, constituent une minorité qui lutte contre le gouvernement légitime du Yémen. Quant à la Mecque, la ville sainte de l’Islam, elle est située à plus de 500 km de la frontière avec le Yémen, abritant la Kaaba.

Madihawa KEBE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here