Gambie: Jammeh campe sur ses positions, son parti conteste l’élection en justice

Gambie: Jammeh campe sur ses positions, son parti conteste l’élection en justice
La délégation de la Cédéao en discussion avec Yahya Jammeh au palais présidentiel à Banjul, le 13 décembre 2016. © REUTERS/Stringer
Quatre chefs d’Etat de grands pays d’Afrique de l’Ouest sont arrivés en Gambie mardi 13 décembre pour tenter de trouver une issue à la crise politique. Ils entendent convaincre le président sortant Yahya Jammeh de revenir sur sa décision de contester sa défaite à l’élection présidentielle. Les pourparlers se sont ouverts dans l’après-midi et aucun résultat n’a pour l’instant été obtenu.

Yahya Jammeh reste pour l’instant sur ses positions : l’élection présidentielle a été entachée d’anomalies, estime-t-il. Selon lui, la Commission électorale n’a pas correctement compilé les résultats et ses militants ont été intimidés lors du scrutin. Et pour en juger, le parti présidentiel a fait appel mardi soir à la Cour suprême, la plus haute instance judiciaire de Gambie.

Problème : ladite Cour suprême, présidée par un magistrat nigérian, n’a pas siégé depuis plus d’un an et il manque quatre juges pour qu’elle puisse fonctionner. Des juges qui devraient être nommés par le président Jammeh, le transformant donc mécaniquement en juge et partie du litige.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here