Recrudescence de vols dans les mosquées : Vendeur de pains en entrant pour prier, il ressort chômeur

Z.C était vendeur de pains sur moto. Mais, une fois à sa sortie de la mosquée où il s’était rendu pour prier, plus d’engin à deux roues. Un coup dur qui risque de le mettre au chômage.

Les vols liés dans les lieux de culte musulmans aux Mali ! Une banalité qui ne fait se retourner personne. Mais, généralement, ce sont les belles ou neuves chaussures qui sont volées en unité ou en masse.

Parfois, le voleur est très gentil : il laisse ses vieilles chaussures à sa victime ! Et cela contrairement aux voleurs sadiques qui ne laissent que deux choix: rentrer pieds nus ou faire un crochet chez «Kôrôbôrô» (boutiquier sonrhaï) le plus proche pour acheter une paire de «baby» (sandales).

Mais les temps changent et tout change avec. Les voleurs spécialisés des mosquées ont donc évolué à leur manière. Ils innovent ! Leurs domaines de compétences se sont ainsi élargis. Z.C va l’apprendre à ses dépens.

Tout Bamanan qu’il est, Z est maigrichon comme un demi-peulh. Petit de taille, il pèserait à tout casser 55 kilos. Trop peu pour concurrencer les Bellah en pousse-pousse ou rivaliser avec les Dôgônô (Dogons) en bûcherons.

Bref une fois débarqué de son village natal de la région de Ségou, ses correspondants lui trouvent une grosse moto SANILI et une place de livreur de pains à moto. Tout allait bien. Si bien que Z a fait venir sa jeune femme et leur enfant à bas âge. Alhamdoulillahi (Dieu merci), le travail est pénible, mais ça paie bien.

Musulman comme tout le monde notre maigrichon observe les cinq prières prescrites. Et à la mosquée chaque fois qu’il peut.

C’est ainsi que le mardi 6 décembre dernier, il a eu la chance de prier le «Saafo» (prière du soir) à la Mosquée D située pourtant à deux carrés de la prison centrale de Bamako surnommée aussi «Lycée de Bamakocoura». ZC a pris soin de garer son engin juste à l’entrée du lieu saint avec super goudron (une œuvre d’ATT), grand éclairage et dense population… Un quartier populaire !

Mais, à la sortie de la mosquée, pas de trace de moto ! Bonheur dans la misère: la gigantesque cage de pain attachée derrière le gros monstre était vide au moment du vol. Le voleur a gagné une bataille (une moto), mais pas la guerre (l’engin et sa cargaison).

Mais, la défaite amère reste le lot Z.C ! Z n’est pas forcément Zorro !

Tientiguiba DANTE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here