Réunion annuelle des services des routes : La surcharge au cœur du débat

Les services des routes ont tenue les 8 et 9 décembre leur réunion annuelle à l’ANAC. La rencontre présidée par Mme Traoré Seynabou Diop, ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, a enregistré la participation de plusieurs acteurs du secteur. L’objectif était de débattre des questions des routes.

Après s’être pieusement inclinée devant la mémoire des victimes des accidents de la circulation et formulé un prompt rétablissement aux blessés Mme le ministre de l’équipement, des Transports et du Désenclavement dira que la réunion des services des routes est une heureuse occasion pour faire l’analyse des difficultés et problèmes rencontrés au cours de l’année écoulée, d’évaluer ensuite la portée et les impacts des actions menées, bref, faire le bilan du chemin parcouru.

Selon elle, l’année qui s’achève a vu la réalisation de plusieurs projets de désenclavement intérieur et extérieur du pays notamment au titre de projets achevés comme le bitumage de la route Tomian-Bénéma-frontière Burkina Faso, d’une longueur de 33 km, le bitumage de la route Niafounké-Tonta-Goundam-Diré sur une longueur de 198 km ainsi que le bitumage de la route Banamba-Touba.

Outre, le ministre a cité plusieurs autres projets en cours d’exécution dont le constant du bon déroulement est fait. il s’agit des travaux d’aménagement en 2x2 voies de la route Bamako-Koulikoro sur 45 km ; les travaux de construction du pont de Kayo sur le fleuve Niger à Koulikoro et ses voies d’accès et les travaux de construction d’un pont sur le fleuve Dégou à Manakoro et ses voies d’accès et de la route d’accès à Mafélé etc.…

Ces efforts, selon Mme Seynabou Diop, sont sous-tendus par la volonté manifeste du gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République , Ibrahim Boubacar Keita et avec l’accompagnement technique des partenaires.

A l’en croire, au 1er semestre 2016, le Fond d’entretien routier a alloué une enveloppe budgétaire globale de 27,3 milliards de FCFA, une ressource qui a permis l’entretien de plus 8665 km de routes prioritaires dont 4822 km de routes revêtues. Aussi, le ministre explique une allocation de plus de 16 milliards de FCFA pour la création de 6680 emplois sur la période 2016-2018. Pour elle , « l’objectif visé a travers le développement et la promotion des infrastructures routières, est l’amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base, l’approvisionnement du pays à moindre coût, la relance de l’économie durable, la valorisation des zones de production agricoles et minières et la promotion de l’écotourisme .

Cette rencontre annuelle a été marquée par plusieurs interventions et chacun des intervenants, a détaillé les causes et les conséquences de l’insécurité routière.
Mamadou Naman Keita, directeur national des routes, est catégorique : « la surcharge est l’ennemie N°1 de la sécurité routière ».

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here