CHU Gabriel Touré: Le DGA pris en flagrant délit de magouilles et d’affairismes

Mme le Ministre de la Santé va-t-elle prendre des mesures pour démasquer la machine à piller du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Gabriel Touré? En tout cas, le jeu en vaut la chandelle, rien que de part les pratiques d’outre-tombe qui ont cours dans le service de la Direction de cette structure étatique et qui implique le DGA (Directeur général adjoint), Cheick Tidiane Sylla.
Depuis la nomination de Cheick Tidiane Sylla, Inspecteur des Services Économiques, comme Dga de l’Hôpital Gabriel Touré, la mauvaise gestion des ressources humaines et financières et bien d’autres phénomènes jugés diffus sont devenus courants au niveau de cette structure hospitalière. Et si Mme le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique pouvait ordonner, sans complaisance ni parti pris, la vérification de fonds en comble du CHU Gabriel Touré, on devrait, peut-être, découvrir un grand réseau de mafieux savamment monté en vue de saccager les fonds publics.
À en croire nos sources, ce genre de petit truand à l’Hôpital Gabriel Touré (HGT) ne cesse de causer d’énormes préjudices à l’État malien, par leur façon de faire. En effet, on voit qu’au niveau de l’administration de l’Hôpital Gabriel Touré, les anciennes amours, sont encore présentes dans la tête des cadres évoluant au sein de cette entité administrative.
Aujourd’hui, le CHU Gabriel Touré est en proie à un scandale sans précédent. En premier lieu, l’éthique et la déontologie sont foulés au pied depuis des lustres. La nomination de Cheick Tidiane Sylla, comme adjoint du Directeur, a permis une réglementation des pratiques frauduleuses au niveau de l’administration de l’Hôpital. Normalement, la réglementation engendre l’application rigoureuse des normes, mais on assiste, aujourd’hui, à une magouille et à un vol sans précédent. Le résultat est que le Dga, Cheick Tidiane Sylla, a profité de l’absence du Dg en mission au Maroc, pour passer un marché de 500 millions FCFA par attente directe pour l’acquisition d’un scanner et d’une table radiologique télécommandée, au compte du CHU Gabriel Touré. Et le goût du lucre aidant, le Dga a profité de la même occasion pour passer une dizaine de marchés de gré à gré. De par les liens sacrés de la complicité, c’est le Dga, aidé par la comptabilité de l’HGT, le contrôleur financier et d’autres membres de l’administration hospitalière qui ont piloté, de bout en bout, les dossiers de ces marchés conclus en aparté. Toutes ces manœuvres dilatoires, afin de dissiper la preuve des épreuves.
Alerte aux scandales
Selon nos sources, la fraude, la mauvaise gestion, les dépenses sans pièces justificatives et les irrégularités à la pelle, sont entre autres, des manquements à l’orthodoxie financière au CHU Gabriel Touré. Et le hic qui titille, c’est la gestion pour le moins patrimoniale de l’administration hospitalière par le Dga, Cheick Tidiane Sylla. À part son clan, aucun travailleur ne bénéficie de la formation du personnel. Même la gestion des primes, restent un mystère pour les travailleurs. Ces pratiques font perdre à l’État malien plusieurs millions de nos francs.
À qui profite ce genre d’activités mafieuses? Et tout le monde s’interroge actuellement, si le gouvernement qui a promis de lutter contre la corruption, ne sera pas roulé dans la farine.
Voilà qui, loin de troubler l’ordre public (comme rapporteraient les maffiosi de la République), sonnerait comme une véritable alerte aux oreilles des autorités maliennes. Et si Mme le Ministre de la Santé veut aller loin sur la feuille de route, à elle confiée par le Premier Ministre, elle ferait mieux de tirer au clair les affaires en cours à la Direction de l’Hôpital Gabriel Touré. Sa crédibilité en dépend aussi, même si elle peut cacher d’autres affaires managées par des proches. Sauf si elle veut à l’instar de certains de ses prédécesseurs devenir « sinistre » de la Santé.
En tout cas au Ministre de la Santé, vous avez un très bon dossier sur votre bureau. Déployez seulement les enquêteurs. Et vous pourrez donner raison aux médisants de la République.
Jean Pierre James

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here