Cour d’assise de Sikasso : Amadou Haya Sanogo fait de nouvelles «victimes»

Cour d’assise de Sikasso : Amadou Haya Sanogo fait de nouvelles «victimes»
Crédit Photo Ministère de la Justice

Principale attraction du procès des 17 accusés dans l’affaire dite des 21 bérets rouges disparus dans la nuit du 1er au 2 mai 2012, Amadou Haya Sanogo, en dix jours de procès, a laissé une très mauvaise image de sa personne auprès de ceux qui étaient pourtant venus pour le soutenir. En effet, l’ancien homme fort de Kati aura fait des esclandres, pour avoir blessé un fleuriste, menacé un photographe, et pour s’être écharpé avec Me Boubacar Karamoko Coulibaly, l’avocat d’Ibrahim Dahirou Dembélé.

Certes, l’accusé Amadou Haya Sanogo était la principale attraction du procès, qui porte son nom. Lui qui, depuis le début de cette affaire, ne fait que nier les faits. La découverte du charnier, il dit n’être pas courant. À la barre, le 30 novembre 2016, les parents des victimes espéraient de lui  des excuses publiques afin de favoriser l’apaisement des cœurs. C’était mal connaître celui qui faisait peur à Bamako.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here