Différend entre Konoko et les autres villages de la commune de Sido : Vers un véritable risque d’affrontement intercommunautaire

Il existe un risque d’affrontement intercommunautaire dans la commune de Sido suite à un différend entre le village de Konoko et les quatre autres villages de la commune notamment Sakoro, Diérila, Banko et Sido (chef-lieu de commune). En effet, depuis un certain temps les ressortissants des quatre villages sont agressés par ceux de Konoko pour la gestion d’une forêt.

De sources villageoises, Bissi Traoré, un ressortissant résidant à Bamako, serait à la base de ce conflit. Les difficultés ont commencé lorsque les jeunes de Konoko ont pris l’initiative, sans aucune autorité au préalable, de saisir les charrettes des autres villages qui s’aventuraient dans ladite forêt que Konoko réclame la propriété. «Les jeunes de Konoko retirent nos charrettes qui sont remises contre le paiement d’une somme d’argent. Ces jeunes agissent sans l’aval d’une autorité administration quelconque », ont laissé entendre nos sources.

Aux dires de nos sources, la goutte d’eau qui a débordé le vase, c’est lorsque les jeunes de Konoko ont saisi les charrettes de Sido, le chef-lieu de commune. Les responsables de ce village ont convoqué une réunion en présence des responsables de tous les villages de la commune. Au cours de laquelle, il a été notifié clairement aux habitants de Konoko que toutes les terres de la commune appartiennent au village de Sakoro.

Et de poursuivre qu’après cette précision, les représentants de Konoko ont même présenté leurs excuses aux représentants de tous les autres villages. « A notre grande surprise, après cette rencontre, les jeunes de Konoko ont changé de méthodes et stratégies à travers des intimidations des charretiers ayant même conduit à la mort d’une personne du village de Zamouroula dans les conditions n’ont encore élucidées », ont-il déploré.

Pis, diront nos sources, à la suite de cette campagne d’intimidations, une procédure judiciaire a été engagée également contre 20 personnes du village de Sakoro pour « exploitation sauvage des terres et des forêts de Konoko ».

Et d’ajouter que près d’une vingtaine de convocations ont été remises aux habitants de Sakoro. « La plupart de nos agriculteurs n’ont pas pu cultiver pendant la campagne écoulée à cause de cette procédure judiciaire ».

Il convient de noter que les Samaké ont été les premiers occupants de Sakoro qui ont à leur tour donné la terre aux habitants des quatre autres villages depuis les années 1930.

Les plus hautes autorités du Mali sont plus que jamais interpelées à trancher ce différend afin d’éviter un conflit intercommunautaire dans la commune de Sido.

Précisons également que toutes nos tentatives, pour rentrer en contacter avec Bissi Traoré en vue de recueillir sa version des faits, ont été vaines.

Nous y reviendrons !

Mama PAGA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here