Focus : Devoir de vérité

Focus :  Devoir de vérité
Abdoulaye DIOP, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et de l'Intégration Africaine

L’Union européenne et le Mali ont signé un accord, diffusé le 11 décembre dernier sous la forme d’un communiqué, visant à lutter contre les « causes profondes de la migration irrégulière » et à « favoriser le retour, la réadmission et la réintégration des migrants en situation irrégulière». Les domaines prioritaires sur lesquels les deux parties envisagent de renforcer leur collaboration sont, entre autres, la gestion des frontières et un meilleur contrôle du territoire et, l’accompagnement des retours d’Europe des personnes en situation irrégulière… C’est une première.

Depuis l’annonce de cette signature, la polémique ne cesse d’enfler au sein de l’opinion nationale. Des organisations de la société civile et des partis politiques dénoncent ce document sur l’immigration. Au-delà de ce qui peut paraître comme de simples dénonciations, les autorités maliennes sont aujourd’hui pointées du doigt. Elles sont accusées d’avoir cédé à la pression extérieure là où les intérêts de millions de Maliens sont en jeu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here