Loi de finances 2017 : De belles empoignades en perspective entre l’opposition et majorité

Après la présentation du rapport hier dans l’après midi, les débats sur le projet de Loi de finances 2017 s’ouvrent ce matin à l’Assemblée nationale. Ils s’annonce d’ores et déjà houleux entre la majorité parlementaire et l’opposition qui a annoncé « des réserves sur plusieurs points »  du budget de l’année prochaine défendu par le gouvernement.  

 La Commission des finances, de l’économie, du plan et de la promotion du secteur privé de l’Assemblée nationale, saisie pour l’étude au fond du projet de loi portant Loi de finances pour l’exercice 2017, a présenté hier son rapport aux honorables députés suivi de la suspension de la séance. La séance sera reprise ce matin avec à l’ordre du jour les débats  et l’adoption du projet de Loi  de finances 2017 par les élus de la Nation.

Selon le rapport de la commission, les prévisions budgétaire de la Loi des finances initiale 2017 s’élève à 2 013 578 104 00 FCFA de recettes contre 1802, 046 milliards de FCFA dans le budget rectifié de 2016 soit une augmentation de 211, 532 milliards de FCFA ou un taux de 11, 74%.

« Sur ces prévisions budgétaires, un montant de 1469, 083 milliards de FCFA soit 72, 96% est recouvré par les services d’assiette et de recouvrement. Les 544, 495 milliards de FCFA ou 27, 04% restants proviennent du financement extérieur », a souligné Yacouba Michel Koné, rapporteur de la commission des finances.

Aussi, il est prévu 2270 647 113 000 Fcfa de dépenses  contre 2 058,003 milliards de Fcfa dans la loi de finances rectificative 2016, soit une augmentation de 212,644 milliards de Fcfa ou un taux de 10,33%. Ainsi, le déficit prévisionnel s’élève à 257 069 009 000 Fcfa contre 255 milliards de F CFA dans le budget rectifié de 2016.

A l’image des chiffres, les débats sur le projet de loi s’annoncent déjà houleux entre l’opposition et la majorité parlementaire.

« Nous avons des réserves vis-à-vis du projet de loi. Nous constatons la hausse du déficit budgétaire et bien d’autres insuffisances. Mais c’est les débats qui nous édifieront sur certains points », a annoncé l’honorable Mody N’Diaye, président du groupe parlementaire VRD.

En plus des députés du principal parti de l’opposition, le ministre de l’Economie et des Finance, Dr. Boubou Cissé, croisera avec le fer avec ceux du nouveau groupe parlementaire d’opposition Sadi/ADP-Maliba.

Maliki Diallo


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here