Maouloud: Cheick Soufi Bilal dénonce les dérapages des religieux

Le Cheik Soufi Bilal en compagnie des chefs soufis du Burkina, de la Côte D’Ivoire, du Mali et la communauté musulmane des Soufis ont célébré ensemble, du 3 au 11 décembre 2016, le maouloud. C’était au stade Omnisport Modibo Keita.

Durant une semaine, les Soufis avec à leur tête leur guide spirituel, Cheik Soufi Bilal Diallo n’ont pas eu de repos. Du 3 décembre 2016 au 11 décembre 2016 les soufis ont commencé les activités du maouloud. Présidé par le ministre des Maliens de l’extérieur, Abderrahmane Sylla, les soufis ont placé ce maouloud 2016 sous le signe de la sensibilisation des fidèles par rapport aux accidents de circulation et la pratique des activités sportives. Pour ce faire, les pompiers à leur tête le commandant Brouma Keita ont été les invités d’honneur. Ils ont procédé à des exercices de simulation et de sensibilisation.

Le Cheick Soufi Bilal Diallo a saisi l’occasion pour inviter les fidèles à respecter les sapeurs pompiers dans la circulation quand ils demandent à passer, à respecter les forces de l’ordre dans leur travail quotidien. Selon lui, ils sont des guides et ils guident des humains. Le ministre a salué cette initiative du Cheik. Il a demandé aux fideles musulmans de prier pour le Mali pour que la paix revienne dans le pays, de prier pour le gouvernement, de prier pour le président de la république afin qu’il retrouve sa santé. Durant une semaine, des compétitions sportives ont eu lieu au stade où les soufis se sont rassemblés.

Le 11 décembre 2016 a été le grand prêche en présence du ministre des affaires religieuses et du culte, Tierno Omar Hass Diallo et de l’ex Premier ministre Moussa Mara. En prenant la parole, le ministre a invité les fidèles à bannir la violence religieuse, à cultiver l’amour. Au nom du président de la République, Thierno Hass Diallo les a invités à prier pour le Pays pour le retour de la paix. Selon le ministre, il est convaincu qu’avec leurs bénédictions, le Mali célébrera le maouloud prochain à Kidal. Selon le Cheick Soufi, le pouvoir a tout donné au religieux du Mali.

Il dira que le pouvoir les a respectés et les a même appuyés dans tout ce qu’ils font. Il a indiqué qu’il y a trop de dérapages chez les religieux eux-mêmes. Il a lancé un appel afin qu’ils se ressaisissent. « Nous devons être les ambassadeurs de la paix, et lutter contre la corruption qui gangrène notre économie » a-t-il martelé. Le Cheick guide des soufis a fustigé la violence religieuse comme moyen d’expression et dira que c’est le soufisme qui prône la gaité du cœur, le pardon, la paix pour tous les humains. Autant de paroles et d’exemples que le guide n’a pas manqué d’évoquer venant du prophète Mohamed (paix à son âme) et qui doivent guider tout un chacun dans sa vie. « Le soufisme est la perfection », a dit le Cheick soufi Bilal Diallo.

Fakara Faïnké

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here