Municipales du 20 novembre : Quand Sikasso vomit la liste Rpm/Codem à cause du choix des candidats

Lors des élections communales du 20 novembre 2016, beaucoup de choses ont été dites à propos de la défaite de la liste Rpm/Codem à Sikasso.

Par Le Reporter - Il y a 14 heures 0 60
Partager sur Facebook Tweeter sur twitter

Législative partielle en commune V : Le RPM fait chorus pour sa candidate au 2e tour
Lors des élections communales du 20 novembre 2016, beaucoup de choses ont été dites à propos de la défaite de la liste Rpm/Codem à Sikasso. La triste réalité est le fait que ce sont les Sikassois qui ont rejeté cette liste d’alliance contre nature avant même le scrutin. Nous avons pu nous en rendre compte lors de notre passage à Sikasso, où nous avons échangé avec des leaders de la société civile, des jeunes et des femmes, qui ont suivi de très près cette alliance.

Sur le plan politique, le vrai responsable n’est autre qu’Ousmane Koné, qui ne faisait que rassurer les leaders du RPM de la bonne tenue du parti à Sikasso. C’est ainsi qu’avec l’aval de son président, Dr. Bocary Treta, l’homme sans base politique, et le président de la Codem, non moins ministre Poulo, qu’ils ont élaboré leur liste. Les Sikassois dans leur grande majorité n’en étaient pas informés.

Le premier clash est venu de l’absence du maire sortant sur la liste, 48 heures avant la fin des dépôts des listes. Si certains Sikassois honnissent Mamadou Tangara, son poids politique ne devait pas être négligé. Ce qui lui vaut d’ailleurs son poste de secrétaire général adjoint de la section Rpm de Sikasso. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, après l’exclusion de Tangara, les Sikassois ont pris connaissance des différents candidats sur la liste Rpm/Codem. Ils se rendront vite compte que ce sont pour la plupart des tenanciers de bars, des débiteurs récalcitrants, des gens qui n’ont aucune notoriété auprès des populations. Sans oublier que certains jeunes sur cette liste n’ont jamais rien fait pour la jeunesse de Sikasso.

Un autre fait non mineur, certains militants de la Codem ont vainement cherché à joindre Poulo. Et même un très respectable responsable de la Codem à Sikasso a tenté toute une journée de joindre Poulo, sans succès. La décision de ceux-ci a été de voter pour la liste Adéma. En outre, certains cadres de l’Adéma qui avaient viré au Rpm, voyant qu’il n’y avait aucune personne honnête sur la liste Rpm/Codem, ont décidé de voter pour leur camarade Kalifa Sanogo.

Plusieurs associations de la société civile se basant sur les faits et certaines réalisations de Kalifa Sanogo, dans leur ville et région, plus le fait que ce dernier a accepté de faire le point de sa gestion tous les trimestres, et de faire tous les semestres une réalisation dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions de vie, ont décidé de voter pour l’Adéma. De fait, dans la commune urbaine de Sikasso, beaucoup de personnalités avaient sollicité la candidature de Kalifa Sanogo. Au même moment où Ousmane Koné entreprenait ses nombreux voyages tous les week-ends, gaspillant ainsi les ressources de l’Etat. Alors qu’il était très loin de la réalité du terrain. Il a surtout minimisé le maire sortant, dont l’électorat a voté pour l’Adéma.

Par ailleurs, certaines femmes de la capitale du Kénédougou affirment avoir rabroué Poulo pour son mépris à leur égard. «Il a été élu député en 2006, il n’a rien fait. Il a été réélu, rien ! Actuellement ministre, il arrive nuitamment à Sikasso, entre 23 heures et 03 heures du matin, et s’acoquine avec des gens qui sont vomis par la ville de Sikasso», ont témoigné certaines femmes. «Nous n’avons vu personne sur leur liste qui inspire confiance. C’est pourquoi Kalifa a eu 29 conseillers. Il va gérer avec sa majorité la commune et nous savons qu’il va faire des résultats», nous a dit le président d’une association de jeunesse.

Dans les camps Rpm/Codem, leur défaite n’est pas une surprise parce qu’ils sont à l’image de leurs premiers responsables à Bamako. Les Treta, Diarrassouba, Isac Sidibé, Ousmane Koné, Mahamane Baby, Abdoulaye Idrissa Maïga ont tous été battus dans leur localité. La quasi-totalité des candidats de la liste Rpm/Codem ont aussi été battues dans leurs quartiers.

Kassim TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here