Un enfant de 10 ans tué par des obus de l’opération Barkhane

C'est une réelle tragédie qui vient de se produire. Nous avons reçu des informations provenant de plusieurs sources, sur cet incident. Tigabatene (cercle de Tessalit) semble être le lieu de l'incident, bien que toute la zone, jusqu'à Abeibara, est régulièrement sous la menace de forces diverses. Ceci rappelle à quel point, quotidiennement, les civils sont les premières victimes des différentes "guerres contre la terreur".
Pour ne pas détruire des vies, et radicaliser des populations exposées, il n'existe pas d'autres voies que la collaboration avec la société civile, en parallèle de la sécurisation. Kidal craint que la focalisation sur le sécuritaire, à outrance, ne fasse plus de bien que de mal dans certaines régions. Ce qui vaut dans le monde peul, vaut ailleurs.
À Bamako, à Kidal, à Tahoua, à Bria...La solidarité est pour tous, pour obtenir tous des droits humains dignes et légitimes. Il faut un esprit de conciliation et de la retenue. Toutes nos condoléances aux communautés touchées. Nous comptons sur tous pour dénoncer, et demander d'autres conditions pour la sécurisation des civils et de leur habitat.
Commentaire-transcription de la vidéo :
"Aujourd'hui nous voulons montrer la raison pour laquelle nous faisons cette vidéo, à la date du 03 décembre. Un enfant de 10 ans est mort. Cet enfant de 10 ans a été tué par un hélicoptère de Barkhane le 30 novembre. Nous voudrions montrer à travers cette vidéo comment il a été tué par Barkhane, et montrer au monde entier et à tous ceux qui verront cette vidéo comment il a été tué et savoir pour quelle raison cela est arrivé ? Peut-on nous expliquer ce qui justifie ce meurtre dans la loi ? Que le monde ou Barkhane nous l'explique.
Nous qui l'avons perdu, nous l'avions envoyé en mission : son Papa l'a envoyé chercher les ânes. Et ceci est l'endroit où il a été tué. C'est là que son Papa a retrouvé ses ânes. Barkhane a tué l'enfant, et nous a caché son acte. L'enfant a été tué vers 16h, et nous l'avons cherché toute la journée. C'est le lendemain, presqu'à la même heure que nous l'avons retrouvé. Nous ne savions pas qu'il était mort. Voici sa tombe. Les pierres que vous voyez là, c'est nous qui les avons placés autour de sa tombe. Nous, ses oncles et son papa.
Ils l'ont tué et ces munitions que nous allons montrer et compter constituent la preuve de ce meurtre. Barkhane a été dans certains campements à un 1km au sud d'ici sans informer personne de ce qui s'est passé. Voici les traces d'obus, vous les voyez bien dans cette vidéo. Nous voudrions que le monde entier nous dise de quel droit Barkhane se permet de tuer un enfant ? Quelle justice lui permet de faire cet acte ? Il marchait au beau milieu de cette plaine où il n'y a ni arbre ni forêt. Ils l'ont tué juste alors il voulait attraper les ânes sur ce plateau. Il n'était pas caché et ils ont failli tuer en même temps ces ânes que son Papa lui a dit de chercher.
Les ânes ont fui et voici les preuves de tout cela
Combien y a-t-il d'obus ? 1, 2, 3 ...... 18. Voilà, on a 18 obus avec leurs traces. Regardez-les. Il y en a un 19ème à côté de la tête de l'enfant. Il y a même des traces des pas des bottes des soldats. Tenez, Il y a même un 20ème obus, et peut-être plus. Ils avaient commencé à enterrer les traces ainsi que les os de l'enfant. Ce drapeau c'est juste une sorte de signalisation pour retrouver la tombe. Ce n'est pas grand-chose.
Hammou Ag BANU/Kidal

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here