Haute trahison : pas de preuves matérielles contre ATT

Selon le rapport de la commission parlementaire d’enquête sur la mise en accusation de l’ancien Président de la République, Amadou Toumani Touré, il n’existe pas de preuves matérielles pour sa responsabilité dans les crimes de haute trahison mais des infractions assimilables à des crimes de haute trahison. Selon le rapport, l’ancien chef de l’Etat n’a pas pu empêcher la pénétration des groupes armés. Pis, il les a accueillis à bras ouverts tout en leur offrant des moyens de l’Etat. Par ailleurs, toutes les actions contre les groupes armés ont échoué à cause du manque de moyens adéquats, indique le rapport. « ATT aurait fragilisé le commandement tactique de l’armée », affirme le rapport. En conclusion, le rapport retient qu’il n’existe pas de preuves matérielles contre ATT pour des crimes de haute trahison mais des infractions assimilables à des crimes de haute trahison.

L’honorable Issaka Sidibé s’attaque à un journaliste

Le président de l’Assemblée Nationale a ordonné d’interpeler le journaliste du quotidien ‘’Le Républicain’’, Aguibou Sogodogo, pour avoir enregistré la lecture du rapport de la commission d’enquête sur la mise en accusation de l’ancien Président Amadou Toumani Touré. Le journaliste venu en retard et ne sachant pas la sensibilité du sujet en plénière, s’est mis à l’enregistrer. « Je ne savais pas que c’était interdit d’enregistrer. Je suis désolé », a déclaré notre confrère. Malgré tout, le pauvre journaliste a été conduit manu-militari par les agents de sécurité à la porte sur instruction du sacré Issaka Sidibé. Au même moment, l’équipe de l’ORTM filmait la lecture du rapport. Le jeune reporter de ‘’Le Républicain’’ est resté entre les mains des deux agents de sécurité à la porte de la plénière sur l’instruction du patron des lieux, quatre heures durant. Il a fallu les bons offices du questeur Mamadou Diarrassouba, du Directeur de la communication de l’AN, Youssouf Touré, de l’honorable Bajane Ag Hamatou et d’autres députés pour que le puissant Issaka Sidibé retrouve ses esprits et libère notre confrère.

Les appels téléphoniques en plénière exaspèrent Issaka Sidibé

Le mardi 14 décembre 2016, le président de l’Assemblée Nationale Issiaka Sidibé a piqué une colère noire contre les députés à cause de leurs appels téléphoniques incessants lors de la plénière. « Je n’ai jamais vu une assemblée comme la nôtre où les députés ne cessent d’appeler en plénière. C’est quoi ça. Pendant qu’on travaille d’autres s’amusent. C’est la dernière fois que je préside une plénière où les députés se permettent de s’amuser avec les téléphones. Prochainement si je vois des députés au téléphone, je rentre chez moi calmement », peste-t-il.

ML.F

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here