Le PDH et ses partenaires réunissent des acteurs de la société civile pour le 5è symposium national des droits de l’homme

33

Une cinquantaine de participants représentants les structures de l’Etat et des organisations de la société civile intervenant dans le domaine des droits de l’homme, prennent part au 5è Symposium National des Droits de l’Homme à l’Hôtel ONOMO les 15 et 16 Décembre 2016. Le thème de cette édition est “Célébrons 2016 année africaine des droits de l’homme”. Ce symposium est financé par le Programme Conjoint des Nations Unies d’Appui à la Promotion des Droits de l’Homme (PDH).

La cérémonie d’ouverture de ce symposium était placée sous présidence du Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme garde des Sceaux qui s’est fait représenté par Mme Maiga Habibatou Maiga. Mme Maiga dans discours d’ouverture a souligné l’engagement du Mali dans le cadre promotion et protection des droits de l’homme à travers l’adoption des documents de politique nationale des droits de l’homme et de la Justice transitionnelle et leurs plans d’actions.

Le coordonnateur National du PDH, Mamadou DAIKITE, a rendu un hommage à la CNDH pour son initiative d’organiser chaque année la semaine nationale des droits de l’homme, qui selon lui est une occasion de discuter des situations des droits de l’homme au Mali, d’en mesurer les progrès et aussi de révéler les insuffisances et difficultés de la réalisation.

La présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) dans son allocution a salué les efforts fournis pour l’Etat du Mali dans le cadre la promotion et protection des droits de l’homme à travers l’adoption de la politique nationale des droits de l’homme et de la politique nationale de la justice transitionnelle et leurs plans d’actions.

Le représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Tsagao TRAORE a salué dans son discours, le leadership du Mali en adoptant un document de politique nationale des droits de l’homme avec son plan qui va définir un cadre de référence pour avoir une meilleure visibilité.

Il faut rappeler que depuis 2012, dans le cadre de la semaine nationale des droits de l’homme, le Programme Conjoint des Nations Unies d’Appui à la Promotion des Droits de l’Homme (PDH) organise un Symposium National sur les droits de l’homme. La cinquième édition se tient dans un contexte marqué par plusieurs évènements importants pour les droits de l’homme. Il s’agit notamment du

1. 50è anniversaire de deux pactes importants en matière de l’homme à savoir: Le Pacte International relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et le Pacte International Relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels (PIDESC), adoptés tous les deux par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 16 Décembre 1966;
2. L’élaboration et l’adoption de la politique nationale des droits de l’homme et son plan d’actions;
3. L’élaboration de la politique nationale de justice Transitionnelle et son plan d’actions.

Les deux pactes constituent, avec la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la Charte Internationale des Droits de l’Homme. Ils sont deux instruments juridiques internationaux contraignants auxquels le Mali est partie depuis le 16 Juillet 1974. C’est pourquoi la 5è édition du symposium les retient dans son agenda afin de célébrer le 50è anniversaire de leur adoption.

Les deux documents de politique nationale en matière de droits de l’homme et de justice transitionnelle sont inédits au Mali. Ces documents sont d’une importance capitale si l’on sait qu’ils constituent les cadres de référence des actions de promotion des droits de l’homme d’une part et de la mise en oeuvre de la justice transitionnelle au Mali d’autre part.

L’objectif généra de ce symposium est de révéler l’importance des deux pactes et des deux documents de politique nationale. Spécifiquement, il s’agit d’informer les participants sur ces documents à travers la présentation et la discussion de communications.

La communication sur la politique nationale de la justice transitionnelle (PNJT) faite au cours de ce symposium est considérée comme le lancement de la campagne nationale d’information et de sensibilisation sur la justice transitionnelle.

Fsanogo/aBamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here