21e espace d’interpellation démocratique (EID) : L’évaluation de l’EID recommandée par le jury d’honneur

Pour célébrer la Journée de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le Mali organise, depuis le 10 décembre 1994, l’Espace d’interpellation démocratique (EID) qui est un cadre d’échanges au cours duquel les ministres sont interpellés par des citoyens sur des questions qui relèvent de la bonne gouvernance en matière de droit et libertés publiques. Les dossiers traités au cours de l’édition de cette année (la 21e) avaient trait aux conflits fonciers, aux réclamations pécuniaires et à la non-exécution des décisions de justice. La cérémonie s’est tenue au Palais des sports (peu rempli) en présence du Premier ministre Modibo Kéïta accompagné de membres du gouvernement dont certains étaient interpellés. Il y avait aussi les médiateurs du Niger et du Togo.

Dans son allocution d’ouverture, le Médiateur de la République, Baba Hakim Haïdara, a salué l’adoption par l’Assemblée nationale et la promulgation par le président de la République de la Loi n° 2016-036 du 7 juillet portant création de la nouvelle Commission nationale des droits de l’Homme (Cndh). Il a renouvelé sa gratitude aux partenaires techniques et financiers, notamment le Pnud, la Minusma, le PDH pour l’intérêt et l’appui constant qu’ils apportent à l’EID. Il a réaffirmé sa reconnaissance aux organisations de la société civile pour leur engagement dans la défense et la promotion des droits et libertés et leurs nombreuses contributions en faveur de l’EID.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here