Burkina Faso: une attaque jihadiste vise des militaires dans le Nord

Au Burkina Faso, les forces armées ont subi une attaque hier. Attaque contre un détachement des forces anti terroristes à Nassoumbou à une trentaine de kilomètres de la frontière malienne. Le président Roch Marc Christian Kaboré a du annuler son voyage sur Abuja où doit se tenir un sommet de la Cédéao sur la Gambie. Le bilan fait de 12 morts et de nombreux matériels détruits.

Le bilan de l’attaque est lourd selon une source sécuritaire. Plusieurs morts, de nombreux blessés, des éléments des forces de défense et de sécurité portés disparus, du matériel détruit ou emporté. Une quarantaine d’assaillants, venus du Mali à bord de véhicule pick-up et de motos, ont attaqué le poste militaire de Nassoumbou, situé à une trentaine de kilomètres du Mali. Il s’agit des positions du Groupement des forces armées (GFA) et du poste de gendarmerie.

Les assaillants étaient lourdement armés, précise une source à RFI. Après l’attaque, ils sont retournés en territoire malien. Des renforts terrestres et aériens ont été envoyés sur place. Les ratissages sont toujours en cours encore et les populations ont été priées de rester chez elles pour le moment.

Visite du président Kaboré

Le président Roch Marc Christian Kaboré a condamné avec fermeté une attaque « ignoble ». « Cette attaque démontre que la lutte contre le terrorisme sera sans répit et met aussi en exergue les nécessaires décisions qu'il nous faut prendre pour donner confiance et vitalité à nos armées. »


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here