Développement du District de Bamako : Les acteurs harmonisent leurs interventions

La salle de conférences du Gouvernorat du District de Bamako a servi de cadre, hier jeudi 15 décembre pour la réunion du Comité Régional d’Orientation, de Coordination et de Suivi des Actions de Développement du District de Bamako (CROCSAD). La cérémonie d’ouverture était présidée par le directeur de cabinet du gouverneur, Fatoma Coulibaly. Il avait à ses cotés, Yaya Waïgalo, conseiller technique au gouvernorat, Mme Dembélé Djèneba Tangara, directrice régionale de la Planification, de la Statistique et l’Informatique de l’Aménagement du Territoire et Mahamoud Wadjidé, directeur régional de l’Agence de Développement Régional de Bamako.
En toile de fond de cette réunion : « l’harmonisation des interventions des services du District de Bamako ». La rencontre avait pour objectif d’animer de façon régulière et continue, ce cadre de concertation technique qui permettra une vision partagée des interventions des différents services dans le District de Bamako.
Aux dires du directeur de cabinet du gouverneur, Fatoma Coulibaly, pour enrichir le débat de cette réunion, ils ont souhaité en avance obtenir des services régionaux, un certain nombre de documents stratégiques. Il a remercié les responsables de ces services régionaux pour avoir fait cet effort d’apporter ces éléments d’appréciation.
Ainsi, pour lui, les débats de cette réunion vont permettre à chaque partie prenante de s’imprégner davantage des enjeux du développement du District de Bamako. Au sortir de cet atelier dit-il, il ne doute point qu’ils auront l’occasion de créer les commissions de travail conformément à l’article 6 du décret 08-095 PRM du 21 février 2008 portant création des CROCSAD.
A l’en croire, l’Agence de Développement Régional (ADR) de Bamako est une émanation de la volonté de l’Etat de mettre en application la régionalisation. Selon lui, cette agence a vocation à assister les collectivités de Bamako à la maitrise d’ouvrage du développement régional et local. Elle sera, d’après lui, un partenaire clé des autres services de l’Etat et des collectivités territoriales.
A ce titre souligne-t-il, sa collaboration apportera une dynamique nouvelle qui devra accompagner désormais la mise en œuvre des actions fortes sur le territoire du District de Bamako dans l’harmonisation du développement économique et social souhaité par l’Etat pour toutes les régions.
« Je voudrais pouvoir compter, à l’avenir, sur la coopération de tous les services pour, à la fois, animer cette instance technique et participer pleinement à la mise en œuvre harmonieuse des actions qui seront posées sur le territoire de Bamako » a-t-il indiqué. Avant de faire savoir que cela aura l’avantage d’éviter la duplication d’une même activité et d’agir de façon complémentaire sur la croissance de Bamako en mettant en synergie les actions des acteurs clé du développement urbain.
« Avec mon équipe, nous y apporterons les moyens et l’énergie nécessaires à la consolidation des actions engagées au niveau du CROCSAD. Je voudrais tout particulièrement inviter tous ici présents à accompagner les efforts en cours pour l’embellissement de la ville de Bamako en cette fin d’année qui annonce la tenue du sommet Afrique-France » a laissé entendre le directeur de cabinet du Gouverneur.
Qui a terminé ses propos en soulignant que la réussite de cet évènement international mettra notre pays en position de retour à la croissance et au développement.
Fily Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here