Abdoulaye Diop à propos du prétendu accord de réadmission : ‘‘Mes excuses pour cet incident… je suis (moi-même) né migrant …le Mali n’entend pas monnayer sa dignité !’’

Pour le ministre malien des affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine, il y a eu ‘‘manipulation’’ autour du prétendu accord de réadmission que l’U.E annonce avoir signé avec le Mali. ‘‘Je rejette au nom du gouvernement du Mali toute allégation faisant croire qu’un accord a été signé’’, a précisé M. Abdoulaye Diop lors d’une conférence de presse ce lundi 19 décembre.
‘‘ça a été une surprise pour nous tous (l’ensemble du gouvernement). Nous l’avons appris par voie de presse et l’annonce a été reprise sans aucune vérification’’ a aussi M. Diop à la faveur de cette conférence de presse. Selon lui, la visite du 11 décembre dernier au Mali du ministre des affaires étrangères des Pays-Bas, Bert Koenders, était la suite d’un long dialogue entamé par d’autres délégations de l’Union Européenne sur la migration dans le cadre de la mise des résolutions du sommet de la vallette tenu les 11 et 12 novembre 2015.
‘‘ L’objet de sa visite n’était pas de venir signer un accord, il n’a été nulle part question de signer un quelconque accord. Toutes les visites ont été sanctionnées soit par des communiqués, soit par des déclarations. C’est seulement à son retour au Pays-Bas que Konders a exhibé le communiqué conjoint comme un trophée’’ , a indiqué M. Diop tout en précisant que ‘‘ce communiqué n’a pas la valeur juridique d’un accord et ne peut être considéré comme tel’’. ‘’Le Mali n’entend pas monnayer sa coopération, le Mali n’entend pas monnayer sa dignité’’, a-t-il aussi dit.
‘‘Nous avons une constitution, un accord de tel genre doit d’abord passer devant les députés à l’Assemblée Nationale, ce n’est pas quelque chose comme ça que l’on peut le faire dans les couloirs’’ a dit M. Diop qui se dit être ‘‘né migrant’’ au Congo Brazzaville. (Son père a été expulsé de ce pays en 1978)
Toute fois, le ministre malien des affaires étrangères reconnait et affirme ‘‘assumer l’entière responsabilité de cet incident diplomatique.’’ Il a profité de la même tribune pour présenter des excuses les plus ‘‘sincères’’ aux maliens pour s’être pris en photo avec Bert Konders son hôte de ce jour 11 décembre. Cette photo dans laquelle l’on voit les deux hommes debout avec le communiqué conjoint dans les mains, est aussi à l’origine de l’avilissement de cet incident ; dit-on.
Cette conférence de presse s’est aussi déroulée en présence de M. Abdramane Sylla ministre des maliens de l’extérieur. Ensemble, les deux ministres ont soutenu la volonté des autorités maliennes à combattre l’immigration clandestine qui, disent-ils, constitue aujourd’hui un drame pour le Mali, voire pour l’Afrique.
Le Mali va-t-il signer un jour un accord de réadmission ? ‘‘C’est absurde, détrompez-vous, le Mali ne va jamais signer un tel accord’’, a précisé le ministre Abdramane Sylla avant de poursuivre : ‘‘Si quelqu’un doit être rapatrié ça se fera dans le respect des droits de l’homme et dans la dignité humaine’’.
Djibi Samaké

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here