ARCAD SIDA contre US et coutumes : Promotion flagrante de l’homosexualité

Durant plusieurs années, ARCAD SIDA, une organisation non gouvernementale, a œuvré en faveur de personnes souffrant du syndrome immunodéficience acquis (SIDA). Nos sources stupéfaites face à l’ampleur de l’homosexualité, nous ont donné quelques pistes permettant de découvrir un certain nombre de comportements qui blessent nos valeurs et textes légaux.
Certes, en république laïque du Mali, les réunions à caractère licite sont bien permises. Mais, il n’est nulle part mentionné que des rencontres gays et gouines en font parties. Selon nos sources, les PD et gouines se rencontrent régulièrement dans les locaux d’ARCAD SIDA sous la présidence de la directrice de cette structure. Poussant ses investigations, notre rédaction a pu constater la présence des ‘’Sodome et Gomorrhe’’ en qualité d’employé, question d’inclusion. Cette approche serait synonyme d’enthousiasme. Se livre-t-on à l’enracinement des PD et Gouines en terre malienne ? Qu’attendent nos dignitaires religieux, ceux imbus de nos mœurs ? Ignorent-ils ce qui passe dans les locaux d’ARCAD SIDA ou sont-ils complices ?
En effet, il semble que ces rencontres visent à doter les adeptes de l’homosexualité de moyens juridiques essentiels pour qu’ils soient en mesure de revendiquer des droits qui ne leur sont pas reconnus jusqu’à ce jour dans notre pays. Cette nation de culture, de religion et de dignité n’est pas encore prête à cautionner ce phénomène dont elle assimile à l’aberration humaine.
Les populations n’ont pas manqué du ‘’bon sens’’ servant à identifier le Malien d’antan. Elles ne sont point dépourvues du discernement légué par une ascendance civilisée et cultivée. Pour quelle fin, cette ONG accueille les homo ? Il s’agirait de ces réunions coordonnées et gérées par la directrice d’ARCAD SIDA au cours desquelles sont distribués des condoms de protection. Ça écœure encore quand on sait que les maliennes et maliens qui sont ainsi endoctrinés sont, pour la plupart, issus de familles pauvres. Ces frasques qui, de nos jours, nous font voir des scènes obscènes dans les rues de Bamako, sont en contradiction avec les valeurs rayonnantes de notre pays.
Il est aussi déplorable d’observer ces ONG profiter du fourvoiement de nos compatriotes pour bâtir des fortunes auprès des partenaires financiers malveillants au nom de l’élaboration des textes pour une certaine liberté des homosexuels. Et ce, en foulant aux pieds tout ce que notre nation a bâti et cultivé durant des siècles. Quand nous avons voulu d’en savoir plus, nos efforts sont restés vains. En dépit d’un rendez-vous téléphonique bien fixé, la directrice s’est arrangée pour s’absenter le jour de rencontre.
Affaire à suivre
Source : Reflet d’Afrique

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here