Décentralisation : Les acteurs du développement local examinent les résultats du SAFIC

L’Hôtel de l’Amitié a abrité, le jeudi 15 décembre 2016, l’atelier national de capitalisation de la mise en œuvre du système d’analyse financière et institutionnelle (SAFIC) au Mali. Organisé par l’UNCDF (United Nations Capital Developpment Fund) en collaboration avec le ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, la présente rencontre a pour objectif de partager les résultats du SAFIC avec les acteurs de la décentralisation. La cérémonie a enregistré la présence du représentant du ministre de l’ l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, Adama Cissouma et  de la directrice adjointe de l’Unité de développement de l’UNCDF à New York, Christel Alvergne. 

Il faut signaler que cet exercice a coïncidé avec la célébration du 50ème anniversaire de l’UNCDF. La rencontre a regroupé les représentants de l’Etat, des collectivités territoriales, des services déconcentrés, de la société civile et des partenaires au développement. Dans son discours, la directrice adjointe de l’Unité de développement de l’UNCDF à New York, Christel Alvergne, a indiqué que son organisation a développé une méthodologie de diagnostic et de soutien aux collectivités afin de leur permettre de mieux connaître leur potentiel, de mieux le valoriser et de s’engager dans un processus de redressement. A l’en croire, le SAFIC  a été testé, dans le cadre du projet d’appui aux communes rurales de Mopti, dans quatre communes à savoir : Fakala dans le cercle de Djenné, Sangha dans le cercle de Bandiagara, Pel Maoudé dans le cercle de Koro et Socoura dans le cercle de Mopti. Après cette phase test, l’outil a été mis en œuvre dans 128 communes des régions de Mopti et Tombouctou dans le cadre du CTDL et dans les 7 Cercles de la région de Ségou (Ségou, Barouéli, San, Bla, Niono, Tominian et Macina). Ensuite, dira-t-elle, le SAFIC a été mis en œuvre dans 27 communes des cercles de Nara et Nioro du Sahel et dans 10 communes de la région de Ségou dans le cadre du développement économique régional. Pour elle, cette méthodologie a également connu un début d’application au niveau des régions de Tombouctou et de Mopti. « La mise en œuvre du SAFIC dans 174 collectivités territoriales au total relève d’un programme d’appui au processus de décentralisation actuellement en cours au Mali. » a-t-elle expliqué. De son côté, le représentant du ministre de l’ l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, Adama Cissouma a rappelé que le SAFIC a été conçu dans la perspective de consolidation de la décentralisation et de la déconcentration. En effet, fera-t-il savoir, l’exercice SAFIC est basé essentiellement sur des diagnostics ou audits territoriaux dans le but de promouvoir la gestion financière, la mobilisation des ressources financière et économique des collectivités territoriales à travers la mise en œuvre d’un plan d’action de redressement institutionnel, économique et financier appelé pacte local. « L’extension du SAFIC aux collectivités territoriales de cercles a constitué sans nul doute la traduction d’une volonté politique d’impulser une nouvelle dynamique à l’amélioration de la qualité des services publics de base rendus aux populations dans le cadre de la lutte pour la croissance et la réduction de la pauvreté. Le SAFIC fait partie d’un ensemble d’interventions de l’UNCDF qui accompagne le Mali depuis près d’un demi-siècle. Ce partenariat a permis d’investir près de 3 milliards de FCFA dans portefeuille de projets variés qui sont décrits dans la brochure publiée à cet effet. Notre département a été particulièrement concerné par ces interventions », a-t-il dit. Avant d’inviter les participants à une synergie d’action pour la réussite de cet exercice  de capitalisation de la mise en œuvre du SAFIC dans un contexte d’approfondissement de la décentralisation à travers la régionalisation.

Moussa Dagnoko

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here