Forum genre et développement : Pour promouvoir l’émergence de la gente féminine au Mali

Promouvoir l’entreprenariat des femmes et faciliter leur accès dans l’agriculture et l’agro-business, c’est la mission à laquelle le comité national d’organisation du sommet Afrique-France  s’est investi pour mobiliser cette couche féminine au Mali.

En prélude au sommet Afrique-France qui se tiendra dans notre capitale en janvier prochain, le comité national d’organisation entend réussir la mobilisation à travers les femmes. C’est pourquoi, plusieurs fora sont tenus à leur intention dans les régions ainsi que dans la capitale dont le plus important est celui du genre et développement.

Saisir l’opportunité du Sommet 

Le forum sur le genre et le développement dont le thème portait sur : « l’Entrepreneuriat féminin dans le domaine de l’agro-business, clé de l’émergence de l’Afrique» est ouvert le mardi 13 décembre 2016 au palais de la culture Amadou Hampaté BAH sous la présidence du Premier ministre Modibo Keita qui avait à ses côtés le président du CNOSAF, Abdoullah Coulibaly, la présidente de la sous-commission genre et développement du CNOSAF, Mme Maiga  Sina Damba, le ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Sangaré Oumou BAH, l’ambassadrice de la France au Mali, Mme Evelyne Decorps, en présence des membres du gouvernement et de nombreuses femmes venues de l’intérieur et de l’extérieur.

A travers ce forum, le CNOSAF entend mobiliser les femmes entrepreneures car le sommet Afrique-France présente des opportunités à saisir pour les femmes, les jeunes, les opérateurs économiques et les élus.

Il s’agit singulièrement de l’entreprenariat féminin dans le domaine de l’agro-business et comment le développer  en tant que la clé de l’émergence de l’Afrique. C’est surtout sur cette question que les participantes à ce forum débattront du 14 au 15 décembre, à travers des ateliers afin que des contributions et des projets de développement des femmes puissent être présentés lors du Sommet devant les investisseurs et les Chefs d’Etats invités.

Autonomisation socio-économique des femmes

Aussi, l’objectif du forum vise à : consolider la participation des femmes à l’émergence économique de l’Afrique, réfléchir sur les outils pour une autonomisation socio-économique effective des femmes, réfléchir sur l’impact de l’environnement et des facteurs climatiques sur les activités agricoles des femmes entrepreneures, réfléchir sur l’accès de la femme à la propreté foncière, réfléchir sur les pistes de renforcement des capacités managériales des femmes entrepreneures dans le domaine de l’agro-business, offre de services de santé et énergie, apporter une contribution des femmes aux thématiques du Sommet, etc. Il s’agit aussi à travers ce forum de voir les voies et moyens pour faciliter l’accès des femmes dans l’agriculture, mieux, leur émergence dans l’agro-business.

Pour Sina Damba, le Mali a une chance de relancer son économie à travers les femmes. Les femmes jouent un rôle du premier plan dans la famille ainsi qu’en société. Ce forum est une opportunité pour débattre sur tous les secteurs qui permettent l’épanouissement des femmes notamment dans l’agriculture et l’agro-business.

Le ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Sangaré Oumou Bah, ajoute que son département est un secteur d’investissement. Il reste beaucoup à faire.

A ses dires, la finalité des politiques accompagnatrices à l’endroit des femmes permettront de mettre la femme malienne au cœur du développement économique de son pays. Il s’agit de la loi sur le genre accordant 30% aux femmes dans les postes nominatifs et électifs, le fonds d’appui à l’épanouissement de la femme (2 milliards), l’appui aux femmes opératrices dans l’agriculture, et le soutien financier lors des élections communales.

Stratégie de mobilisation sociale

S’agissant dudit forum, le président du CNOSAF Abdoullah Coulibaly dira qu’il est organisé à l’intention des jeunes, des femmes entrepreneures et des opérateurs économiques. Les fora constituent le levain intellectuel et scientifique de la stratégie de mobilisation sociale pour la réussite du Sommet, a souligné le président du CNOSAF avant de noter qu’il faut aller à l’écoute des acteurs qui créent les emplois, les richesses et la croissance.

« Aller à leur écoute sur leurs préoccupations et leurs besoins mais surtout recenser leurs suggestions afin de soumettre à l’attention des Chefs d’Etat et de gouvernements qui sont attendus à Bamako », a indiqué le président Coulibaly.

Selon lui, ce présent forum est un champ d’école, car il permet de tester la capacité d’organisation et de mobilisation du CNOSAF.  Un champ-d’école pour déceler les failles et les insuffisances à corriger dans le dispositif organisationnel et sécuritaire, avant le sommet dédié au partenariat pour la paix et l’émergence.

Toutefois, souligne-t-il, depuis la crise de 2012, le Mali a rarement bénéficié d’une occasion comme l’organisation du sommet Afrique-France pour renforcer sa cohésion interne par une forte mobilisation sociale et en faire un tremplin, un catalyseur de développement.

Renouveler les relations Franco-africaines

Le choix des quatre concepts clés : Partenariat, Paix, Sécurité et Emergence s’inscrit dans une dynamique nouvelle ou renouvelée des relations entre la France et l’Afrique.

Le contexte dans lequel se tient le sommet conforte à suffisance, le choix des différentes thématiques qui structureront les échanges entre les Chefs d’Etats et de gouvernements.

Pour sa part, le premier ministre a loué les efforts quotidiens des femmes dans les familles et leur engagement pour le pays.

Pour lui, ce forum sur le genre et le développement pour promouvoir l’entreprenariat féminin dans le domaine de l’agro-business, est d’une importance capitale. Le premier ministre a invité tous au travail car, selon lui, c’est le travail qui éloigne l’homme de tous les vices et ennuis.

Amara BATHILY


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here