Gestion de la commune I du district de Bamako : Le deal du RPM et ses alliés

Avant leur installation officielle, les nouveaux élus locaux de la Commune I du District de Bamako ont signé un deal permettant à chaque parti d’avoir sa main à la pâte.

La cérémonie de signature du protocole de gestion et de la mission à assigner à chaque parti représenté par son conseiller a eu lieu le 15 décembre aux environs de 16 heures, au domicile du Secrétaire de la section I du RPM, l’ex-ministre Mamadou Frankaly Kéita, présidant à cet effet l’événement. Qui a réuni les partis RPM, ADEMA-PASJ, CODEM, PRVM Faso, et autres. Chaque parti est d’accord quant au poste à lui attribué et la responsabilité qui sera la sienne.

Selon le secrétaire général de la section, le ministre Mamadou Frankaly Kéita, bien que le Rassemblement Pour le Mali ait à lui seul 13 conseillers sur les 45 élus et la Maire, le parti seul ne peut tout gérer. Raison pour laquelle il (le parti) a décidé de rapprocher les autres formations politiques qui ont des conseillers afin qu’ils puissent travailler ensemble pour bien gérer la Mairie.

Aux dires du secrétaire Kéita, la cérémonie a été un moment de formalisation des engagements pris par les sept partis conviés pour « se donner la main et apporter le meilleur pour la population de la commune I ».

« Nous avons hérité d’une commune où il y a beaucoup de choses faites, mais nous devons apporter notre concours pour le bien-être des populations. Et cela ne peut pas se faire avec le RPM seulement », a-t-il justifié.

Cyril ADOHOUN

 

 

 DES ELUS MUNICIPAUX DE LA COMMUNE I

Mamadou Frankaly Kéita réclame engagement, sincérité et transparence

Dans un entretien qu’il nous a accordé, le secrétaire général de la section I du district de Bamako, l’ex-ministre Mamadou Frankaly Kéita, attend des nouveaux conseillers communaux leur engagement, leur sincérité et leur transparence dans la gestion de la commune.

Les élections communales sont celles de proximité où la population a porté ses choix sur les hommes sur la base de la confiance. Pour ne trahir cette confiance, les élus ont le devoir d’être des piliers de bons exemples.

Pour cela, l’ancien ministre de l’eau et de l’énergie, Mamadou Frankaly Kéita, non moins secrétaire de la section du RPM en commune I du District de Bamako, a dit attendre des nouveaux élus leur engagement, leur sincérité et la transparence dans la gestion de la commune. Car cela touche directement l’intérêt de la population et la gestion ne peut efficiente sans ces qualités.

« Nous leur demandons une sincérité dans la collaboration et la transparence dans la gestion des affaires de la commune », a requis le ministre Kéita.

Pour Mamadou F. Kéita, étant donné que la section est garante des élus, lesquels viennent du RPM, elle restera en communication régulière avec ceux-ci.  Ainsi a-t-il conclu : « Je pense que nous sommes mêmes les conseillers pour ces élus, parce qu’ils vont être dans le feu de l’action et nous serons là pour les guider, guider leurs pas afin que nous puissions atteindre les objectifs fixés ».

Cyril ADOHOUN


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here