Le ministre Mountaga Tall : «Aucun accord n’a été signé pour rapatrier les migrants maliens»

La semaine dernière, une prétendue signature d’un accord en défaveur des migrants maliens en Europe a enflammé les débats sur les réseaux sociaux, dans les grins des jeunes et des salons feutrés de la capitale malienne, accusant à tort, le gouvernement. Il a fallu l’intervention du Ministre Me Mountaga Tall sur les antennes de l’ORTM pour arrêter cette rumeur.
Selon le Ministre de la Communication et de l’Information numérique, porte-parole du gouvernement, Me Mountaga Tall, le gouvernement du Mali n’a signé aucun accord avec quiconque pour rapatrier les Maliens supposés être en train de vivre clandestinement ou de travailler dans des conditions irrégulières en Europe.
Pour lever l’équivoque sur cette question culpabilisant le gouvernement, le Ministre Tall a rappelé que c’est en novembre 2015, en marge du Sommet de la Valette, qu’a été défini un projet devant permettre de prendre objectivement en charge les préoccupations des uns et des autres concernant les questions migratoires. Un sommet ayant réuni les pays africains et ceux de l’Union Européenne autour du thème lié au Développement socio-économique et à l’émergence des pays africains. A la suite de cette importante rencontre, dira le Ministre Tall, un cadre de dialogue et de concertations de haut niveau entre pays ayant participé à ce sommet a été mis en place. C’est dans ce cadre qu’il y a, environ deux mois, notre pays a reçu la visite du Commissaire européen pour la coopération internationale et le développement. Aussi de la visite de M. Koenders, au nom, de la Haute Représentante pour les affaires étrangères et la sécurité de l’Union Européenne.
S’agissant des annonces sans fondement sur une éventuelle signature d’accord contre la migration avec M. Gérard Albert Konders qui a effectué une visite de travail avec son homologue malien dans notre pays, le Ministre Tall précise qu’il n’a jamais été question et il ajoute. Ces informations sont fausses et sans fondement.
La signature d’un prétendu accord contre nos citoyens qui se retrouveraient éventuellement dans une situation irrégulière en Europe n’a jamais fait l’objet d’un débat. Mieux, le Mali est un pays à tradition de migration vieille et ancienne.
«Les Maliens s’expatrient beaucoup mais, pour autant, ils demeurent des Maliens à part entière avec tous les droits, tous les devoirs qui s’attachent à leur appartenance, à notre mère patrie. Ces compatriotes contribuent de façon décisive au développement socio-économique de leurs localités et de l’ensemble du pays.
D’ailleurs, à l’avis de certains observateurs avertis, la contribution des Maliens de l’Extérieur au développement de ce pays est supérieure à ce que nous apporte l’aide publique au développement», a reconnu le porte-parole du gouvernement, Me Tall.
A l’en croire, ces compatriotes bénéficient de la protection de l’Etat malien partout où ils se trouveront et en toute circonstance.
«Face à ces questions, le Premier Ministre et le Président de la République restent très attentifs. Toutefois, il faut noter qu’aujourd’hui, aucun accord de rapatriement n’a été signé entre notre pays et M. Konders lors de sa visite dans notre pays le 11 décembre dernier », a indiqué le Ministre Mountaga Tall.
A la suite de cette visite, il y a eu un communiqué commun qui a été publié. Un communiqué conjoint qui n’a rien avoir avec un accord. Il y a trois points principaux au-delà des formules diplomatiques.
Le Ministre d’expliquer que les deux parties envisagent de renforcer leur coopération. Les points qui y ont été énumérés sont, entre autres, la création d’emplois ; le problème de l’état civil et de la fiabilité des cartes d’identité et des passeports maliens ; la gestion des ressources foncières ; la protection des migrants et le programme d’accompagnement des personnes en situation irrégulière sur la base des standards conclus entre les deux parties.
Toutefois, il s’agira aussi d’ouvrir ou d’approfondir les débats autour de ces questions sur lesquelles aucune décision n’a définitivement été prise au cours de la visite du Ministre néerlandais des Affaires Etrangères, Berther Konders, chez son homologue malien, l’Ambassadeur Abdoulaye Diop.

Amara BATHILY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here