Mauvaise gestion a la CMDT : Des marchés de gré à gré passés à la pelle

Certains responsables de la CMDT sont dans l’œil du cyclone. La gestion de l’ancienne équipe a été désastreuse. Les supposés responsables de cette saignée, selon nos sources, sont l’ancien PDG, son DGA, Abdoulaye Dolo et certains de leurs proches collaborateurs.
C’est le nom de l’ancien DGA de la CMDT, Abdoulaye Dolo qui passe une retraite paisible qui est le plus souvent cité. Il serait dans le collimateur des futurs enquêteurs. On parle de marchés gré à gré portant sur le milliard qui ont été passés. Selon nos sources, les anciens responsables de la CMDT sont pires que tous les autres cadres véreux de la République.
Certains de ces anciens cadres de la CMDT possèdent des magasins, des boutiques avec des collègues. Ils sont eux-mêmes les fournisseurs, transporteurs de la CMDT. Il y a un clan de voleurs, de fossoyeurs de l’Etat malien. Vivement une mission de contrôle et de vérification à la CMDT. Si le pool économique peut faire un tour à la CMDT, il y a des marchés douteux portant sur le milliard passés dans les conditions pas très sérieuses.

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION AU MALI : Une chimère !
On court derrière des cadres voleurs qui puisent dans les caisses publiques pour se donner une certaine image. Il suffit de voir le train de vie de certains fonctionnaires de l’Etat. Rares sont ceux qui vivent avec leurs propres moyens. Dans ce pays où l’honnêteté et la droiture étaient des valeurs cardinales, les cadres intègres et rigoureux sont les plus détestés pour la simple raison qu’ils refusent de prendre l’argent public et constituent des obstacles pour les autres.
On ne peut pas lutter contre la corruption tant que les leaders politiques se battent pour obtenir des postes ministériels et administratifs afin d’entretenir leurs bases politiques. Des campagnes électorales sont financées par des opérateurs économiques en échange de l’octroi du monopole de tel ou tel marché de l’Etat.
Il est impossible d’engager une lutte contre la corruption tant que les marchés publics sont attribués aux opérateurs économiques sur des bases partisanes. Il n’est pas facile de s’attaquer à la corruption dans un pays où les citoyens ont pris la mauvaise habitude de courir derrière les détenteurs d’une parcelle d’autorité à la recherche du prix de condiments ou de frais d’ordonnances. Pour lutter contre la corruption, chacun de nous doit avoir le courage de changer en mettant en avant l’intérêt général.

LES EVENEMENTS CONSECUTIFS A LA VISITE DE L’ANCIEN PREMIER MINISTRE MOUSSA MARA A KIDAL : Les députés demandent l’ouverture d’une enquête
Lors de la séance plénière du mardi, 13 décembre 2016 et jours suivants, le second document soumis aux députés concernait le rapport de la commission parlementaire d’enquête sur les évènements consécutifs à la visite de l’ancien Premier ministre Moussa Mara à Kidal en Mai 2015. Sur ce point précis, après débat, les élus de la Nation ont formulé trois recommandations.
D’abord, l’ouverture d’une enquête judiciaire pour situer les responsabilités, traduire les responsables concernés devant la justice. Ensuite, ils demandent de faire le bilan des pertes en vie humaine ainsi que les dégâts causés sur les personnes et leurs biens, les équipements et matériels militaires. Enfin, ils invitent le gouvernement à une stricte application de la loi de programmation militaire.
Rassemblées par M.M.B

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here