Renoncement de Hollande briguer un second mandat : IBK n’est pas obligé

Renoncement de Hollande  briguer un second mandat : IBK n’est pas obligé

La France a son histoire politique particulière différente de celle du Mali au point que d’aucuns puissent souhaiter  que le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita emboite le pas de son homologue français Hollande, en renonçant à sa candidature de 2018.

« On ne peut comparer que deux choses comparables », dit un adage. Pourtant, certains tentent d’outrepasser cet adage en forçant l’histoire politique malienne à se compatir à celle de la France. Deux histoires pourtant distinctes caractéristiquement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here