Spéculation foncière : Des députés en cause à N’Tabacoro

Des députés sans peut-être le savoir seraient à l’origine d’une spoliation foncière à N’Tabacoro. Les victimes n’ont apparemment pas dit leur dernier mot.

L’Association des victimes de spoliation foncière de N’Tabacoro (AVSFN) a animé une conférence de presse le 17 décembre 2016 à la Maison de la presse pour protester contre l’accaparement par des élus de la nation des parcelles de ses militants.

Nazirou Oumar Sacko, président de l’AVSFN, a déclaré samedi que plusieurs de ses camarades sont victimes d’une destruction de propriété privée à N’Tabacoro par une société immobilière pour le compte de députés. “Nous avons été alertés par nos gardiens sur des mouvements de Bulldozers aux alentours de nos parcelles respectives”.

Sur les lieux, les victimes ont parlementé avec “Jumeaux Immobilière”, prétendant agir à la demande de l’Office malien de l’habitat (OMH) et en train de démolir des constructions. Au vu des dégâts causés, M. Sacko et ses camarades ont attaqué la société immobilière en justice. Sans suite favorable. Selon ses explications, l’urbanisme serait empêtré dans cette violation de droit.

“Nous avons une justice qui ne répond pas aux besoins de la population. Il faudrait revoir cette justice qui dégringole de jour en jour”, signalera-t-il. Et d’inviter le ministre des Affaires foncières à prendre cette situation en main.

Mahamadou Nimaga a accusé l’Etat d’avoir “volé” leurs parcelles pour les octroyer aux députés, excepté les élus du parti Sadi.

Aboubacar Sidiki Coulibaly a promis la lutte de l’AVSFN jusqu’à son dernier souffle de vie.

A. D.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here