Axe Bamako-Mopti dans la nuit du vendredi 9 décembre dernier: La compagnie ‘’Bani Transport’’ abandonne ses passagers en pleine brousse

224

Le car immatriculé ‘’AN 6425 MD’’ de la compagnie ‘’Bani Transport’’ qui a quitté la gare, le vendredi 9 décembre dernier vers 15 heures pour Mopti est tombé en panne après le poste de contrôle à la sortie de Ségou vers 21 heures. A bord de ce car, plus d’une quarantaine de passagers dont des femmes et des enfants. Mais, au lieu de chercher à trouver une solution à cette panne pour abréger la souffrance des passagers, le chauffeur n’a rien fait d’autre que de les laisser à leur triste sort en les abandonnant. Une situation qui n’honore pas ‘’Bani Transport’’ dont les responsables se vantent pourtant d’être l’une des meilleures compagnies du Mali.
Il était 21 heures lorsque, après le poste de contrôle à la sortie de Ségou, le car immatriculé ‘’AN 6425 MD’’ de la compagnie ‘’Bani Transport’’ avec à son bord, une quarantaine de passagers partant à Mopti, s’est arrêté pour une panne au niveau de la boite de vitesse. Dès l’arrêt du car, certains passagers voulant savoir ce qui se passe sont descendus. Et sans explication, le chauffeur cherche une occasion et disparait dans la nature, laissant les passagers à leur triste sort. C’est son apprenti, témoigne un passager, qui les informera plus tard que le car est tombé en panne et que le chauffeur est retourné à Ségou chercher un mécanicien pour le dépannage.
Mais, les passagers vont vite se rendre compte que c’est du mensonge juste pour les rassurer. Car plusieurs heures après son départ, le chauffeur ne s’est pas présenté alors qu’il faisait très froid ce jour. C’est ainsi, explique un passager, qu’ils sont allés chercher du bois pour allumer du feu afin que les enfants, les femmes et les personnes âgées puissent se réchauffer toujours en espérant que le chauffeur va pointer son nez avec un mécanicien. Leur attente sera vaine car ils vont devoir passer la nuit dans ces conditions alors que chacun d’entre eux avait déjà payé ses frais de transport Bamako-Mopti, soit 9000 FCFA. Face à cette situation, certains passagers ont préféré emprunter un autre car en payant un autre ticket à 6000 FCFA, ajoute un passager. Qui dira que le lendemain vers 9 heures, le chauffeur n’était pas toujours de retour. Ce qui a poussé une passagère à appeler le service client de la compagnie pour informer les responsables de ce que le chauffeur leur a fait endurer. Mais, il s’est trouvé que ce service client n’existe que de nom car personne ne décroche à l’autre bout du fil.
Alors qu’ils attendaient toujours leur chauffeur et un mécanicien pour le dépannage, ajoute un passager, deux cars de la compagnie sont venus les dépasser sans ralentir pour leur demander ce qui se passe. Ce qui a irrité certains passagers qui ont promis de régler leurs comptes avec la compagnie. Certains, promettant même le remboursement pur et simple de leurs frais de transport. D’autres, vu la situation, ont décidé de chercher d’autres moyens pour rejoindre leurs familles.
Selon un passager, bien avant de quitter la gare à Bamako, le chauffeur avait déploré l’état du véhicule. Mais, son point de vue n’a pas été pris en compte par ses chefs qui lui ont ordonné de faire le voyage dans ces conditions.
Comment une si grande compagnie peut se permettre de traiter ses passagers de la sorte ? C’est la question que les uns et les autres se posaient. Avant de promettre de ne plus emprunter les cars de cette compagnie.
« Bani Transport est en train de devenir comme l’une de ses anciennes concurrentes sur le même axe routier qui n’a plus un seul car en bon état », déplore un passager, selon qui, la compagnie n’est pas à sa première fois de laisser ses passagers à leur triste sort lorsqu’un de ses cars tombe en panne.
Certains, en plus d’avoir promis de ne plus emprunter les cars de cette compagnie disent qu’ils vont aussi demander à leurs proches et connaissances de ne plus le faire. Car selon eux, il n’est plus sécurisé de voyager dans les cars de cette compagnie.
Moussa S. Diaby (Stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here