Direction Régionale de la Protection Civile de Sikasso : Des hommes et des femmes dévoués et rompus à la tâche

Les soldats du feu de la Direction Régionale de la Protection Civile de Sikasso demeurent dévoués et rompus à la tâche sous la conduite du Commandant Sékou Dramé. Et cela, en dépit du manque de moyens.
La Direction Régionale de la Protection Civile de Sikasso comprend une compagnie d’intervention, deux centres de secours, deux postes de secours, un poste frontalier, une infirmerie de corps et une section de prévention. Actuellement, c’est le Commandant Sékou Dramé, Administrateur de la protection civile, chevalier dans l’ordre international de la protection civile du monde qui officie en qualité de Directeur régional.
Du 1er janvier au 31 octobre 2016, les agents de la protection civile de Sikasso ont effectué 797 cas d’interventions concernant les accidents sur la voie publique avec 1507 victimes dont 60 morts. Au cours de la même période, les soldats du feu sont intervenus sur 30 cas de fuites d’hydrocarbures. Il a été enregistré 10 cas de secours aux personnes et 139 cas de secours à victimes. Il y a eu 4 interventions sur des inondations. Le cas qui a attiré l’attention est celui du village de Danzana dans le cercle de Koutiala, a souligné le Directeur régional Sékou Dramé. Pour mener à bien ces interventions, la protection civile de Sikasso travaille en étroite collaboration avec les autres forces de sécurité. Par rapport aux questions de santé, elle évolue en tandem avec les structures sanitaires régionales.
La première difficulté à laquelle la Direction régionale est confrontée est le problème d’engins. Le Directeur régional reconnait les efforts inlassables des autorités pour équiper ce jeune service qui a franchi plusieurs étapes dans sa croissance. « Les plus hautes autorités ont fait de leur mieux pour nous donner des engins. C’est salutaire mais le problème d’engins se pose toujours. Pour le moment, le besoin de personnel n’est pas encore crucial. Plus nous avons du matériel, plus le besoin de personnel va se poser », a affirmé le responsable régional de la protection civile. Une autre difficulté des soldats du feu dont la devise est « sauver ou périr » concerne la distance d’intervention. L’une des solutions pour résorber ces difficultés réside dans l’installation des services de la protection civile au niveau des cercles où ils n’existent pas de nos jours. Sous le commandement de Sékou Dramé, les agents de la protection civile de Sikasso sont dévoués et rompus à la tâche. En dépit de leur manque de moyens pour la couverture de cette région stratégique, les sapeurs pompiers effectuent un travail admirable et titanesque. Ils sont en alerte permanente 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Debout sur leurs remparts, ils demeurent fidèles à leur serment et à leur devise : « sauver ou périr ».
C. Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here