Dissidence au sein de la CMP : 11 partis politiques rallient l’opposition

Le 15 décembre 2016, lors d’une conférence de presse à l’Hôtel Mistral, 11 partis politiques regroupés dans une alliance, ont déclaré avoir quitté la Convention de la Majorité Présidentielle (CMP) pour l’opposition démocratique et républicaine.

Ce sont onze formations politiques qui constituent l’Alliance des Démocrates Rénovateurs (ADR) après avoir claqué la porte de la convention de la majorité présidentielle.
Ce sont l’AMAT, le PDP, le PSD, le RPD, le PDD, le RCD, le PDJ, l’ADES, le PECSAM, le MDD et le PSO. Selon le président de l’ADR, Tamba Dagnoko, les partis de l’Alliance des Démocrates Rénovateurs sont bien implantés sur tout le territoire national.
« Les résultats des dernières élections communales prouvent l’importance de ces structures sur l’échiquier politique national. Malgré les difficultés inhérentes à ces élections et le manque de sécurité dans le pays, les partis de l’ADR sont sortis des échéances avec 147 conseillers et 5 maires ».

Cette alliance qui se veut rénovatrice, avance-t-il, a décidé de prendre ses responsabilités à cause de certains dysfonctionnements constatés et qui peuvent être néfastes pour notre pays.
Monsieur Tamba Dagnoko cite entre autres le manque criard d’autorité de l’Etat, l’incapacité du gouvernement à résoudre les problèmes les plus dérisoires des Maliens, un manque de maîtrise de la situation sécuritaire du pays de plus en plus catastrophique, un manque de vision cadrée du développement économique et social et la nomination des mêmes personnes à des postes clés du pays.

« La réunion de toutes ces remarques nous a amenés à quitter cette majorité présidentielle. Nous sommes convaincus qu’elle reste sans perspective pour faire sortir notre pays de cette situation déplorable », a-t-il souligné.
Ces 11 partis politiques sont prêts à atterrir dans le cercle de l’opposition. « Nous avons alors décidé de nous constituer en une opposition extra parlementaire pour rejoindre l’opposition nationale qui se bat par tous les moyens légaux en sa possession pour empêcher que notre pays ne chavire.
Nous allons renforcer le travail déjà fourni afin de préserver l’unité nationale et améliorer les conditions de notre armée nationale », a-t-il précisé. Il a enfin ajouté que l’ADR ne vient pas dans l’opposition pour être un simple observateur. « Nous venons nous battre pour que les choses changent. Nous voulons être le changement », a-t-il conclu.

Ousmane Ballo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here