FOCUS – Contrôle du flux migratoire : 30 millions d’euros pour créer des centres au Mali

Dans le cadre de la maîtrise du flux migratoire, l’Organisation internationale des migrations (OIM) a mis à la disposition de notre pays 30 millions d’euros. Cette somme, dit-on, servira à créer des centres d’accueil des migrants dans notre pays.

Ils seront dotés d’appareils de dernier cri pour traquer les migrants afin qu’ils ne mettent pas pied en Europe. Ces centres, à l’image d’Agadez au Niger, sont considérés par les organisations de défense des droits des migrants comme les frontières européennes en Afrique.
IBK à ses ministres lors d’un Conseil des ministres: «Si j’avais deux comme Konimba Sidibé au gouvernement, le pays allait bouger»
Cette phrase a été lancée par le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) lors d’un Conseil des ministres. Un aveu d’impuissance de la part de celui qui a été plébiscité (77,66%) pour donner à l’homme malien sa dignité et restaurer son honneur. Ces propos ont alourdi l’atmosphère de la salle du Conseil des ministres, créant ainsi un silence de mort. Et ils ont tous baissé la tête pour ne pas croiser les regards d’IBK qui les qualifie ainsi de piètres ministres au service de l’argent facile. Ce coup de poignard est un avertissement pour ceux qui ne vont pas se mettre à la hauteur du ministre Kominba Sidibé.
Affaire du hameau de culture Toungamakan: Me Gakou bientôt traduit devant le conseil de discipline du barreau
Le conseiller spécial du président de la République, Me Mamadou Gakou, ancien député, président du parti politique COPP, n’est plus en odeur de sainteté avec certains de ses confères du barreau malien depuis qu’il a accepté de se constituer avocat dans l’affaire du hameau de culture de Toungamakan pour le compte de celui qui a démoli les 56 maisons de Toungamakan.
Les avocats de l’autre partie pensent qu’il y a incompatibilité entre sa fonction de conseiller spécial à la présidence de la République et son rôle d’avocat. Ils lui ont adressé une lettre afin qu’il se retire du dossier. Mais jusqu’à présent, Me Gakou n’entend pas de cette oreille.
Un des avocats de Toungamakan dit que si le conseiller spécial ne quitte pas l’affaire, il sera traduit devant le conseil de discipline du barreau malien pour incompatibilité.
Ecole : le ministre Kénékouo Barthélémy Togo mobilise le personnel administratif pour surveiller les épreuves du 1er trimestre
Après sa sortie médiatique pour diaboliser les enseignants grévistes aux yeux de l’opinion publique malienne, le ministre de l’Education nationale, Barthélémy K. Togo, ne désarme pas contre ceux qui réclament leur droit dans la légalité. Il vient de faire appel au personnel administratif des CAP, des Académies pour combler le vide que va laisser les enseignants qui vont assister au meeting du Collectif qui se tient ce matin au Pavillon du stade Modibo Keïta.
Il est rappelé au ministre que cette méthode n’est pas une manière de gérer l’école. Le faux fuyant n’est pas une solution. Seul le dialogue est la voie de mettre fin à ce bricolage qui fragilise davantage les relations entre les partenaires de l’école.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here