Lutte contre le VIH-SIDA: ARCAD-SIDA s’engage à faire 500 dépistages

Le vendredi le 16 décembre dernier dans la cour du Centre d’Ecoute, de Soins et d’Accompagnement de Bamako (CESAC) sis au quartier Bamako-coura, les acteurs de la lutte contre le VIH/Sida ont lancé les activités de la 3ème semaine du mois de lutte contre le VIH et le Sida au Mali. Cette activité était coparrainée par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Marie Madeleine Togo et Mme Sangaré Oumou Bah, ministre de Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Le thème retenu pour cette année est « levons les barrières à l’accès au dépistage et au traitement partout et pour tous ».
Cette cérémonie a enregistré la présence des deux marraines et Dr Dembélé Bintou Keïta, directrice générale d’ARCAD-SIDA, la représente de la coordinatrice d’ONU-femme, la représentante du Haut Conseil National de Lutte contre le VIH/Sida, Dr Djénéba Ly et plusieurs personnalités.
Cette activité avait pour thème : « les femmes enceintes, acceptez de vous faire dépister pour éviter le risque de transmission du VIH à vos futures bébés. Le dépistage du VIH chez la femme enceinte permet d’éviter la transmission de la mère à l’enfant ». L’activité était organisée par l’Association de Recherche, de Communication et d’Accompagnement à Domicile des personnes vivant avec le VIH/Sida au Mali (ARCAD-SIDA) et ses partenaires pour dépister plus de monde. Il s’agit pour cette association de faire environ 500 dépistages dans ce mois de lutte contre le VIH et le Sida.
En effet, depuis 1988, la journée mondiale de lutte contre le sida existe et constitue un moment important pour les acteurs de la lutte contre le VIH de réitérer leur engagement. Elle est un temps fort de solidarité, de mobilisation et d'engagement pour agir, notamment en matière de prévention.
Selon les acteurs, en 2011, le thème générique « Objectif zéro: zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au Sida », a été lancé à la réunion du haut niveau des Nations Unies sur le VIH et est considéré comme un moyen permettant d’éliminer le VIH à l’horizon 2030. Pour eux, cet objectif a été décliné en stratégie d’intervention « 90-90-90 » (90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement antirétroviral durable et 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral ont une charge virale durablement supprimée).
La directrice d’ARCAD-SIDA, Dr Dembélé Bintou Keïta soulignera que dans le cadre de l’atteinte des 90-90-90, le Mali a retenu pour cette année la thématique « le Dépistage et Traitement partout et pour tous ».
Pour elle, ce thème met un accent particulier sur l’importance du dépistage et du traitement dans l’élimination du VIH. Et l’une des stratégies d’action dit-elle, est de réaliser des campagnes de dépistage pour permettre aux personnes de découvrir leur statut sérologique, de diminuer le retard au diagnostic, d’améliorer le délai de prise en charge, d’améliorer la durée et la qualité de vie et de réduire le risque de transmission du virus.
C’est pourquoi, explique-t-elle, que la Cellule sectorielle de lutte contre le Sida du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique en partenariat avec ARCAD-SIDA s’est engagée dans la promotion du conseil et du dépistage en organisant une campagne de dépistage au niveau du Centre de l’Ecoute, de Soins et d’Accompagnement de Bamako (CESAC). L’objectif recherché étant de renforcer les actions de prévention de la transmission du VIH auprès de la population à travers l’organisation d’une campagne de conseil et de dépistage du VIH, d’assurer la communication de masse, d’assurer la mobilisation communautaire par une sensibilisation de proximité. Mais aussi, d’informer et sensibiliser sur les services offerts en matière de lutte contre le VIH, d’assurer la disponibilité des préservatifs, de faire le dépistage de masse et d’assurer la continuité de la prise en charge.
Dr Dembélé Bintou Keïta ajoutera qu’à travers cette campagne, leur objectif est de faire environ 500 dépistages. Des personnes qui bénéficieront tous des conseils de prévention sur le VIH et les cas positifs seront référés selon leur demande sur des sites de prise en charge.
Fily Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here