Migrations : La part de vérité de Cnas/Faso-Héré

La Convention nationale pour une Afrique solidaire (Cnas/Faso-Héré) a publié un communiqué dénonçant l’attitude du gouvernement dans la gestion des questions migratoires.

La Cnas/Faso-Hèrè, dans un communiqué rendu public, condamne sans réserve le communiqué conjoint du 11 décembre 2016 signé entre le ministre des Affaires étrangères du Mali et son homologue du Royaume des Pays-Bas agissant pour le compte de l’Union européenne et de ses Etats membres.

“Malgré les démentis plutôt embarrassés du gouvernement, avec ledit communiqué qui a bel et bien valeur juridique au double plan national et international, le Mali détient désormais la triste palme du premier Etat africain à avoir succombé aux pressions et au jeu de dupes de l’Union européenne concernant le rapatriement des émigrés africains en situation dite irrégulière”, souligne le parti du Dr. Soumana Sako.

Par cette soumission aveugle à l’Union européenne, poursuit le communiqué, le gouvernement illustre une fois de plus son mépris souverain des intérêts du Mali, y compris ceux de nos compatriotes de la diaspora et son incapacité à tenir son rang dans les négociations internationales.

Selon la Cnas/Faso-Héré, au lieu de rappeler à l’Union européenne que l’émigration africaine en général, et celle en provenance du Mali en particulier, est largement la conséquence des relations économiques et sécuritaires inéquitables imposées à nos pays, le gouvernement se précipite pour faire, à la place de l’Union européenne et pour le compte de ses Etats membres, l’indigne besogne consistant à faciliter l’identification des émigrés et leur expulsion contre la scandaleuse promesse d’une aide financière. L’indignation des Maliens est d’autant plus grande et justifiée.

En outre, ce scandaleux communiqué conjoint de la démission nationale s’ajoute au mutisme complice du gouvernement devant l’expulsion d’émigrés maliens d’Algérie et les mauvais traitements qu’ils ont subis dans ce pays voisin pour l’indépendance duquel le Mali a payé et continue à payer le prix fort, ajoute la Cnas/Faso-Héré.

La Cnas/Faso-Hèrè invite le gouvernement à plus de lucidité et de fermeté dans la défense des intérêts bien compris du Mali et de l’intérieur comme de la diaspora.

Bréhima Sogoba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here