Planification familiale en Afrique de l’Ouest : Les jeunes veulent rompre avec les grossesses non désirées et décaler les naissances

« Promouvoir la contraception, c’est garantir un meilleur avenir pour les jeunes » c’était le thème de la 5e réunion du partenariat de Ouagadougou sur la planification familiale dont les travaux ont pris fin, le 14 décembre à l’hôtel Radisson Blu d’Abidjan.  L’occasion était bonne pour  les jeunes ambassadeurs de clamer à travers des messages leur intégration dans les programmes de planification familiale. De même, ils ont revendiqué  la gratuité des  produits contraceptifs en passant par  l’enseignement obligatoire de l’éducation sexuelle à l’école et d’ériger la division de la santé de la reproduction en direction nationale de la santé de la reproduction pour plus d’efficacité.

Les assises de la 5e réunion annuelle du partenariat de Ouagadougou ont clos leurs travaux le 14 décembre à Abidjan. Le  Mali était présent à travers une forte délégation composée du  chef de division santé de la reproduction de la Direction nationale de la santé, de la coalition de la société civile, des religieux et des jeunes ambassadeurs pour la promotion de la planification familiale. Etait aussi présente la représentante résidente  de l’UNFPA au Mali.
Pendant  les trois jours  de travaux,  les participants ont échangé sur le thème central : « promouvoir la contraception, c’est garantir un meilleur avenir pour les jeunes ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here