Abdoulaye Diop- Accord Mali-UE : « j’assume l’entière responsabilité de cet incident malheureux… »

La salle de conférence du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale a servi de cadre, le lundi 19 décembre à une conférence de presse organisée par les ministères des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale et des Maliens de l’Extérieur. Elle était animée par les Ministres Abdoulaye Diop et Abdramane Sylla, respectivement ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale et le ministre des Maliens de l’Extérieur. Objectif : échanger avec la presse sur la prétendue signature d’un accord de réadmission entre le Mali et l’Union Européenne.

Le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, M. Abdoulaye Diop a dans ses propos liminaires rappelé les visites successives des représentants de l’Union Européenne dans notre pays depuis le début de cette année. Toutes ses visites avaient pour objectif de poursuivre le dialogue sur la question migratoire, a-t-il indiqué. Pour le chef de la diplomatie malienne, Bert Koenders n’était pas venu à Bamako pour signer un accord mais plutôt de poursuivre le dialogue entre les deux parties sur les questions migratoires. Comme d’habitude, un communiqué conjoint signé entre les deux parties a sanctionné la visite de M Koenders.

Pour le chef de la diplomatie malienne, ce communiqué conjoint n’a pas la valeur juridique d’un accord en tout cas du point de vue du droit international. « Nous sommes catégoriques, aucun accord n’a été signé entre le Mali et les pays de l’Union Européenne », a-t-il martelé. Pour le chef de la diplomatie, la question de migration nous touche tous, individuellement et collectivement. La migration irrégulière est un drame pour le Mali, mais aussi pour l’Afrique, a-t-il poursuivi. Pour prévenir et lutter efficacement contre ce fléau, nous avons besoin de dialogue et de partenariat a-t-il précisé.

L’Union Européenne est un partenaire du Mali en matière de lutte contre la migration irrégulière. Toutefois, le Mali n’entend pas monnayer ni sa dignité, ni monnayer le sort de ses ressortissants, a assené le chef de la diplomatie malienne. Le Ministre dit assumer l’entière responsabilité de cet incident malheureux, qui a conduit à cette polémique regrettable. Une polémique qui a entrainé beaucoup de colère et d’incompréhension tant au Mali qu’à l’extérieur, a-t-il ajouté. Il a terminé son discours par demander les uns et les autres à prendre conscience de ce qui se joue au Mali. Car dit-il, certaines personnes sont des ennemis de la paix au Mali.

La migration touche toutes les communautés ethniques du Mali renchérit, M. Abdramane Sylla, ministre des Maliens de l’Extérieur. Elle est une tradition ancestrale au Mali et ses enjeux changent d’une époque à l’autre. Pour lui, la signature d’un accord de réadmission ne frôle même pas la tête du gouvernement malien. Il a terminé son intervention par demander à la presse locale d’apporter toute la lumière à cette affaire. Nous n’allons pas succomber, nous n’allons pas tomber, a-t-il ajouté.

Abdrahamane Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here