Campagne d’information des Jeunes sur le Processus National de Réforme du Secteur de la Sécurité et Désarmement, Démobilisation et Réinsertion au Mali

Le jeudi 15 décembre dernier, la salle de conférence du centre Dioliba a servi de cadre pour une campagne d’information et de sensibilisation à l’intention des jeunes, des autorités traditionnelles et des forces de défense et de sécurité de Bamako, Kayes, Koulikoro, Ségou et Sikasso, organisé par le Conseil National de la Jeunesse (CNJ-MALI) en partenariat avec la MINUSMA.
La cérémonie d’ouverture de ladite campagne a enregistré la présence du 1er vice-président du Conseil National de la Jeunesse, Monsieur Souleymane Satigui SIDIBE, de Monsieur TALL, chef de la Section de la Réforme du Secteur de la Sécurité de la MNUSMA, de Monsieur Hamalla BATHILY, représentant le Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, et de Monsieur Abdrahmane TANGARA représentant Madame le gouverneur du District.
Souleymane Satigui SIDIBE, après avoir souhaité la cordiale bienvenue aux participants, a indiqué que le présent projet est une initiative du Conseil National de la Jeunesse du Mali en collaboration avec la Section Réforme du Secteur de la Sécurité-Désarmement, Démobilisation et Réintégration (RSS-DDR) de la MINUSMA. Il s’inscrit en droite ligne de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali, en son titre 3, annexe 2 et en l’article 51 qui invite la société civile, les associations de jeunes et femmes en particulier, à une forte implication dans la mise en œuvre de l’accord.
Selon lui, ce projet s’appuie également sur la résolution 2250 (2015) du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui stipule que « les jeunes jouent un rôle important dans la prévention et le règlement des conflits et singulièrement, pour ce qui est de la stabilisation, de la capacité d’intégration et de la réussite des activités de maintien et de consolidation de la paix ».
« Cette activité constituera un moyen de sensibilisation en vue d’engager les jeunes dans la mise en œuvre et le suivi du processus national de RSS-DDR » a-t-il ajouté avant de préciser que les objectifs du projet sont entre-autres de :
Sensibiliser les jeunes sur le processus national de RSS-DDR en vue d’en encourager leur engagement ;
Expliquer aux jeunes les avancées du processus de cantonnement-DDR-Intégration et la RSS ;
Créer un cadre d’échanges entre les associations de jeunes, les autorités locales et les représentants des forces de défense et de sécurité afin de restaurer la confiance mutuelle entre eux et
Développer une véritable collaboration entre les forces de défense et de sécurité et les populations (communautés) afin d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.
« La cérémonie qui nous réunit ici aujourd’hui, s’inscrit dans le cadre des efforts engagés par son excellence Ibrahim B KEITA, Président de la République du Mali, les hautes autorités du gouvernement de la République du Mali et la Communauté Internationale, les jeunes du Mali ainsi que les associations de la société civile, en faveur du retour à la paix définitive à travers des réformes institutionnelles dans le domaine de la défense et de la sécurité nationale notamment », a laissé entendre M Tall, chef de la Section de la Réforme du Secteur de la Sécurité de la MINUSMA, avant de dire que beaucoup d’efforts ont déjà été consentis de part et d’autres pour instaurer ce climat de paix, en témoigne la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger. Ledit accord prévoit un certain nombre de provisions, dont la Réforme du Secteur de la Sécurité ainsi que le processus de cantonnement des combattants de DDR et d’Intégration.
Il n’a pas manqué de rappeler que la présente rencontre va en droite ligne du mandat de la MINUSMA qui a été chargé par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, dont fait partie le Mali, pour apporter un appui dans la réforme du secteur de la sécurité au Mali.
« Il a été noté avec satisfaction et admiration, le foisonnement d’idées de la diversité d’opinions de la société civile malienne en général et de sa jeunesse en particulier, qui réfléchit toujours à son positionnement et à sa participation à la réalisation des enjeux nationaux, en témoigne l’organisation d’ateliers de formation, de rencontres d’échanges, de séances d’information et de sensibilisations ayant abouti à la mise en place de la plateforme pour l’engagement des jeunes dans la Réforme du Secteur de la Sécurité et le DDR au Mali. » a-t-il déclaré.
Il a conclu ses propos, en saluant l’engagement et la détermination du gouvernement, de la société civile, mais particulièrement de la jeunesse Malienne qui a fait preuve d’une volonté manifeste pour la mise en œuvre de l’Accord.
Le représentant du Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Monsieur Hamalla BATHILY a présenté les sincères regrets de ce dernier quant à son absence à l’ouverture de cette grande rencontre, avant de louer les efforts importants de la MINUSMA, de la société civile et de la jeunesse Malienne dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation.
« Aujourd’hui, le défi le plus important pour le Mali est la question sécuritaire car nous sommes tous concernés. Dans le but de prendre en charge la dimension sécuritaire, le gouvernement du Mali à travers le ministère de la sécurité a présenté, le 12 Mai 2016, le document de la réforme du secteur de la sécurité. Cette réforme majeure, avec l’appui de la MINUSMA bien sûr, consiste à renforcer les structures, les lois et les règlements permettant d’avoir des institutions de sécurité efficaces, redevables devant les populations et soumises au control dans le cadre de l’Etat de Droit et du respect des Droits Humains. » a-t-il indiqué avant de féliciter et remercier au nom de M. le ministre, la MINUSMA, le Conseil National de la Jeunesse, les autorités locales, les experts de la sécurité et de la commission DDR, pour la tenue de cette campagne.
C’est ainsi que durant toute une journée, les jeunes du Mali, les autorités traditionnelles locales, et les forces de défense et de sécurité ont été informées et sensibilisées sur la Réforme du Secteur de la Sécurité et sur le processus DDR en cours dans notre pays à travers des experts et des personnes ressource de la MINUSMA et des différentes commissions mises en place dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger.
Ousmane MENTA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here