Deuxième édition du débat citoyen : La littérature africaine en question

La Première Dame, Mme KEITA Aminata MAIGA, a lancé le 20 décembre dernier la 2ème édition du Débat Panafricain doté du Trophée des Premières Dames de la Zone UEMOA pour l’Intégration Africaine. Le match d’ouverture a eu lieu à l’Ecole de Maintien de la Paix en présence de la Mme la Première Dame, marraine de l’édition,
Ce débat a consisté en une joute oratoire opposant le Mali au Burkina Faso sur le thème : « La littérature africaine a-t-elle sa raison d’être ? »
Le Mali défendait le « OUI » et le Burkina Faso le « NON ». A l’issue de la joute et après une délibération dont on imagine toute la difficulté, le Jury a proclamé le Mali vainqueur.
Réagissant à chaud, Mme la Première Dame a déclaré que ces débats consacrent la victoire de la jeunesse africaine. Mme KEITA a chaleureusement félicité les deux équipes qui l’ont, toutes les deux, émerveillée. : « Les deux équipes - Burkina Faso et Mali - étaient au top. Nous aurions eu des difficultés à départager les deux équipes si nous étions nous-même membre du jury… »
Mme la Première Dame a aussi dit toute sa satisfaction quant au retentissement de l’évènement et de l’intérêt que la jeunesse lui porte : « … Je suis satisfaite parce que ce débat que nous (ONG Agir) avons initié avec l’ACC, en partenariat avec l’ORTM, est en train de prendre son envol lentement mais sûrement ».
Mme la Première Dame n’a pas raté l’occasion de cette 2ème Edition pour s’adresser aux mécènes : « Je voudrais lancer un appel à tous ceux qui peuvent nous aider pour que nous puissions prendre en charge les délégations des pays voisins pour leur permettre de participer au jeu ».
Enfin, elle a fait sien l’argumentaire des débatteurs sur la nécessité de scolariser davantage d’enfants et d’offrir une éducation de qualité à la jeunesse : « Je partage les avis des deux équipes qui ont bien argumenté leur position. Pour bien s’exprimer, encore faut-il savoir lire et écrire. Encore bravo aux deux équipes ! »

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here