Football malien: Le ministre des Sports mobilise ses supporteurs

Nous donnons raisons à Cheicknè Demba et Souleymane Diabaté qui ont toujours vu en cette autre association la division au sein des supporteurs maliens. Ce clan, soutenu et financé par Housseyni Amion Guindo, est aujourd’hui devenu un groupe de combat à la solde du ministre des Sports. Le Congrès National des Supporteurs des Aigles du Mali (CNASAM), à travers son président Adama T Coulibaly, depuis un certain temps, tente à visage découvert de déstabiliser le football malien ; ce qui n’est pas surprenant de la part d’un soutien de Poulo. Très actif sur les réseaux sociaux, Adama T Coulibaly affiche des ambitions sans limite. Puisque son mentor, Housseyni Amion Guindo, n’est pas parvenu, même avec les moyens de l’Etat, à déstabiliser Boubacar Baba Diarra, lui et son groupe de supporteurs du CNASAM entament le combat et ils voient loin. Et pourtant, nous avons toujours été sceptiques sur le rôle réel de ce groupe de supporteurs, mais au vu et au su de tout le monde, le masque tombe et c’est vraiment dommage. Celui qui devrait se contenter de soutenir les Aigles du Mali devient un combattant avec les moyens de l’Etat malien.
Ce qu’Adama T Coulibaly doit savoir, c’est qu’il n’avait pas besoin de cela. Les hommes passent mais l’administration reste. Son rôle devrait se limiter à un soutien aux Aigles et non à l’individu Housseyni Amion Guindo. Il donne raison à ceux qui le voient comme une marionnette au service du ministre des Sports. Et si la Fédération malienne de football, avec ses milliers de soutiens, créait aussi une association des supporteurs pour combattre Housseyni Amion Guindo et ses valets ? La situation allait peut être dégénérer. Toute chose que nous devons tous nous évertuer à éviter.
Joint par nos soins, le président du CNASAM dit que son avis compte dans la gestion du football malien. Ce que nous ne le dénonçons pas parce qu’il est malien comme nous. Mais, le fait de brandir son association et en faire un instrument de combat risque de se retourner contre lui. Adama T Coulibaly doit savoir que les casseroles que le ministre des Sports traîne sont politiques. Et maintenant, s’ajoute un aspect sportif. Ce qui est dangereux pour quelqu’un qui prétend diriger un jour le pays. Sachons raison garder et ne cédons pas à la violence. Pourtant, c’est ce que le CNASAM, à travers son président, sème. Qui sème le vent récolte la tempête, a-t-on coutume de dire.
A suivre
Diakaridia CAMARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here