Mairie de la commune VI: Alou Coulibaly prend fonction Pour le bonheur de la population, le jeune professeur et promoteur d’établissements scolaires a été investi le samedi 17 décembre 2016.

Son prédécesseur, Souleymane Dagnon, lui a passé le témoin en présence des nouveaux conseillers communaux, des responsables de partis politique, des parents et amis du nouveau maire. L’homme, Alou Coulibaly dit « Bamana Matigui », est celui qui fut élu par la population de la commune VI de Bamako pour occuper le fauteuil de maire. Il n’attendait que la proclamation officielle des résultats définitifs du scrutin et le processus d’installation des maires pour entrer en fonction. C’est désormais chose faite. Il sera à n’en pas douter l’un des plus jeunes maires élus à la tête de cette commune.

Signalons qu’au sortir du scrutin du 20 novembre dernier, le jeune Coulibaly s’est réservé la part du lion face à ses 33 adversaires. Ainsi, la sous-section URD en commune VI avait fêté cette victoire écrasante. Ce fut l’occasion pour Me Demba Traoré de saluer la volonté de changement exprimée par les populations de la commune VI qui, selon le chargé de la communication du bureau national du parti, a permis à l'URD de remporter les communales dans ladite commune avec 6580 voix, suivi du Rassemblement pour le Mali (RPM), 5647 voix, du Mouvement Patriotique pour le Renouveau, 3ème avec 5299 voix, de l'UMPC/UFDP, 4ème avec 4444 voix, et de l'Adema/PASJ, 5ème avec 3796 voix.
A 40 ans, Alou Coulibaly dirigera la mairie de la commune VI du district de Bamako. Enseignant de son état et promoteur d’écoles privées, il était tête de liste de l’URD, parti du chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé. Ce jeune ne cache pas ses ambitions pour faire de sa commune l’une des plus attrayantes de Bamako. Son programme lors de la campagne faisait de lui l’un des jeunes candidats les plus sollicités par les populations des quartiers de sa commune. C’est pourquoi, les militants URD de la commune et leurs sympathisants ont mis les bouchées doubles pour assurer la victoire à leur candidat. « Même si nous reprenons les élections, Alou Coulibaly sera élu. Il mérite ce fauteuil plus que tous les autres candidats », nous a confié un habitant du quartier de Yirimadjo.
Lors de la campagne électorale, il tenait à rappeler les défis qui l’attendent pour le développement de la commune VI. Ces problèmes s’articulent essentiellement autour des questions d’infrastructures de transport, la sécurité, la santé et l’éducation. L’élu du parti de la poignée de mains a estimé que face à tous ces problèmes, il ne pouvait pas rester indifférent. C’est cette raison, parmi tant d’autres, qui l’a poussé à se porter candidat aux communales. Pour Alou Coulibaly, un maire est quelqu’un qui est en mission. Il représente ceux qui l’ont élu. « Et j’entends combler les espoirs et les attentes des populations. En commune VI, nous avons un problème d’eau potable, de route, de lotissement, d’acheminement des immondices, de curage des caniveaux. La plupart des espaces publics dans les quartiers ont été vendus, privant ainsi les jeunes de toute jouissance», déplore-t-il.
Le Maire est convaincu que la jeunesse est à la base de tous les grands changements dans le monde. Il soutient qu’il en sera de même pour la commune VI du district de Bamako. Car, pour lui, il n’y a pas de raison qu’en commune VI, la jeunesse reste indifférente, insouciante face à la mauvaise gestion de leur commune. Ce changement est vital pour le jeune candidat. « Vu l’état de délabrement de la commune VI, les problèmes auxquels la population est confrontée, j’ai finalement accepté ces demandes, car si je refusais cette confiance placée en moi, j’allais causer du tort à la population malienne en général et à celle de la commune VI en particulier», conclut M. Coulibaly.
La commune VI est située sur la rive droite du fleuve Niger. Elle compte 10 quartiers à savoir : Missabougou, Yirimadio, Diandjiguila, Sokorodji, Magnambougou, Sogoniko, Faladié, Banankabougou, Niamakoro, Sénou, Attbougou et Yorodianbougou. La commune VI, la plus vaste de Bamako, est malheureusement la moins développée, avec son corollaire d’insécurité, manque d’eau potable et d’électricité, de routes. Le Maire URD, Alou Coulibaly, compte apporter sa pierre à l’édification de ce patrimoine commun. Il appelle ainsi à l’union sacrée autour de cette cause commune.
Ngolo Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here