Migration : la détresse des Maliens

Migration : la détresse des Maliens
Illustration. Un groupe de travailleurs migrants expulsés (Image d'archives) © AFP/HABIB KOUYATE

Du dimanche 11 au lundi 12 décembre, 275 Maliens ont signé leur retour au terme d’un rapatriement forcé d’Algérie et de la Guinée Equatoriale. Depuis le début du mois de décembre, l’Algérie s’est livrée à la chasse à l’homme noir sur son territoire. Arrêtés par milliers, ils sont tous noirs du sud du Sahara dont la grande majorité est malienne. La représentation malienne en Algérie et le gouvernement n’ont pas condamné cette attitude des autorités algériennes.

Ce sont 266 Maliens qui sont arrivés à Bamako le dimanche 11 décembre 2016, chassés d’Algérie comme des malpropres. Beaucoup de ces Maliens ont été interpellés à leurs lieux de travail, d’autres sur le chemin de retour du boulot. À en croire ces rapatriés, le premier motif avancé par les autorités algériennes était de les vacciner. Ce qui explique la colère de certains, quand ils ont compris qu’ils étaient sur le point d’être expulsés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here