Modibo Sidibé, lors de la 2e convention nationale des Fare Anka Wuli : “Le déficit de confiance érode nos espoirs de lendemains meilleurs”

Modibo Sidibé, lors de la 2e convention nationale des Fare Anka Wuli : “Le déficit de confiance érode nos espoirs de lendemains meilleurs”
Modibo Sidibé , président Fare

Le samedi dernier, 17 décembre, les Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare) ont tenu leur deuxième convention nationale, tout juste un an après les premières assises du genre qui ont eu lieu le samedi 19 décembre de l’année dernière. Une régularité et une constance saluées par les partis frères venus assister à l’ouverture solennelle des travaux dans l’amphithéâtre de la Maison des aînés rempli à craquer par les délégués venus de tous les coins du Mali et aussi de l’Extérieur. A cette occasion, Modibo Sidibé a fait le tour d’horizon de la gouvernance du pays, en dressant un tableau loin d’être reluisant.

La formation politique présidée par l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé se porte bien. C’est l’enseignement principal à tirer de la tenue de sa deuxième convention nationale qui vient de se tenir le samedi dernier à la Maison des aînés de Bamako. Cela fait suite à la première convention nationale tenue le samedi 19 décembre 2015 et qui a été précédée du 1er congrès, lequel a quasiment marqué l’entrée du Parti par la grande porte de l’arène politique ; les 15 et 16 mars 2014. Comme annoncé lors des interventions, cette deuxième convention nationale prépare déjà le 2è congrès qui devra se tenir en principe courant premier semestre de l’année 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here