Polémique autour de la signature d’un accord de réadmission: IBK, « je ne suis pas de l’engeance des traitres »

Quiproquo ou crise diplomatique ? En tout cas, les discussions entre le ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine, Abdoulaye Diop, et son homologue des Pays-Bas, Bert Koenders, se seront soldées visiblement par un dialogue de sourds. Si pour le néerlandais et les Européens l’affaire est bel et bien conclue avec le Mali, pour nos autorités que nenni ! Il n’a jamais été question de signer quoi que ce soit qui permette à qui que ce soit de renvoyer nos compatriotes, qui ne sont tous heureusement pas en situation irrégulière.

La mise au point au ministère des Affaires étrangères via Facebook n’a malheureusement pas éteint la polémique. Et pour cause ? Par-delà, la sensibilité extrême de la question touchant à nos compatriotes de la diaspora au regard de leur apport à la nation, on ne peut faire fi de son instrumentalisation à des fins politiciennes.
S’il faut comprendre la colère légitime d’une diaspora désinformée, manipulée et instrumentalisée à souhait dont la bonne foi et la sérénité auront été surprises, on ne peut toutefois pas tresser des lauriers à une diplomatique malienne dont la légèreté et le dilettantisme sont bien à la base de cette effervescence et de toutes les insultes dont le président IBK a essuyé sur les réseaux sociaux, notamment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here