Grand débat économique : Dr. Boubou Cissé décortique le budget 2017

Face à l’honorable Mody Ndiaye à l’occasion du 12e “Grand débat économique“ le week-end dernier, Dr. Boubou Cissé est revenu sur la composition et les sources de financement du budget 2017 fixé à plus de 2000 milliards de F CFA.

Passé au-dessus de la barre des 2000 milliards de F CFA, l’honorable Mody Ndiaye, économiste et député de l’opposition parlementaire, dira que ce budget est irréaliste, car élaboré sur des hypothèses. Il indiquera qu’il serait difficile, pour l’Etat, de mobiliser cet argent.

Dr. Boubou Cissé, le ministre de l’Economie et des Finances témoignera qu’il n’y a rien d’irréaliste dans les hypothèses qui ont conduit l’élaboration de ce budget. “Il a été élaboré en tenant compte de certains équilibres macro-économiques. Aussi sur des prévisions que l’inflation sera maintenue au-dessous de 1 % dans notre pays et la maitrise du déficit budgétaire”, a rassuré le ministre.

D’où proviendront les 2000 milliards de F CFA ?

Dr. Boubou Cissé dira d’abord compter sur la capacité de l’administration malienne à mobiliser les recettes internes auxquelles s’ajouteront les recettes externes.

S’agissant des recettes internes, Dr. Cissé expliquera que 72 % de ces recettes budgétaires proviendront des recettes internes. “En termes de recettes budgétaires, nous sommes à 2013 milliards de F CFA, et 1460 milliards de F CFA proviendront des recettes internes”, a-t-il précisé, ajoutant que ces recettes seront mobilisées non seulement par les services fiscaux comme les douanes et les impôts, mais aussi les services non fiscaux, c’est-à-dire la part de l’Etat dans les dividendes des sociétés où le Mali est actionnaire. Il dira compter également sur les recettes de types exceptionnelles qui proviennent des PPTE.

S’agissant des recettes externes, Dr. Cissé dira qu’elles sont limitées à 28 %. Et c’était au tour de Mody Ndiaye de maintenir sa position sur le caractère irréaliste de ce budget 2017, car estimant que la charge que l’administration compte mettre sur le dos des citoyens n’est pas raisonnable.

Oumar B. Sidibé


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here