hommage à un illustre disparu du taekwondo malien : Un devoir de mémoire au bâtisseur Feu Moussa Diarra

La salle de conférence de l’Institut National des Arts(INA) a servi de cadre à une cérémonie d’hommage rendu à Feu Me Moussa Diarra le 18 décembre dernier. Plusieurs responsables, disciples et disciplines d’arts martiaux ont répondu présents pour honorer la mémoire de cet illustre disparu.
Décédé le 14 novembre 2013 à Bamako dans l’anonymat total, les responsables du taekwondo malien et les disciples ont organisé une cérémonie d’hommage à l’intention de Me Feu Moussa Diarra. Un homme qui s’est consacré toute sa vie depuis son jeune âge jusqu’à sa mort. Au cours de cette cérémonie le public a eu droit à des exhibitions du Taekwondo, du Kung Fu Wushu, de l’ACDS ; de l’Aikido et a eu droit à une projection de film sur le personnage de Me Feu Moussa Diarra. Né le 2 octobre 1951 à Zambougou(Ségou), Me Feu Moussa Diarra réside à Niamakoro(Bamako) est père de quatre enfants (2 garçons et 2 filles). Il fut formé par Amon Raphael Mallé qui a installé cette discipline au Mali en 1969.
C’est en 1973 que Me Feu Moussa Diarra fera ses débuts. Ce qui lui a valu en 1978 de représenter sa région de Ségou lors de la biennale artistique et culturelle. Il décroche sa ceinture noire 1er Dan en mars 1979. Il est nommé directeur technique national en 1980 jusqu’en 1999 après le départ de Salia Tounkara. De 2000 à 2012, il devient directeur technique national de la fédération nationale du taekwondo du Mali. Ceinture noire 6e, Me Feu Moussa Diarra fut encadreur et dirigeant jusqu’à son décès.
Dors en paix Maitre

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here