Majorité-opposition: Tiebilé Dramé répond aux putschistes au pouvoir

Le président du Parena Tiebilé Dramé a rendu la monnaie de sa pièce à Bokary Treta et au RPM, lors du deuxième congrès de la Cnas-Faso Hèrè, le samedi 24 décembre 2014, à la Maison des ainés. Pouvait-il y avoir meilleur cadre que ce congrès sous la ferme direction républicaine et patriotique du Premier ministre Soumana Sako, dont le parti est « au cœur de la résistance nationale du peuple malien pour la défense de la démocratie, de la justice, de la République, de la Constitution et de l'intégrité du territoire ».

Tiebilé Dramé n’a pas porté de gant pour répondre à Bakary Treta, le nouveau président du RPM, qui le jeudi, 22 décembre 2016, à la Maison de la Presse, déclarait que " l'opposition malienne est putschiste". « Ainsi, le président du principal parti bénéficiaire du putsch de Sanogo, le président du parti qui a déclaré que le coup d'État de Sanogo "était salutaire et sanitaire", le président d'un tel parti, sans doute atteint d'amnésie, ose accuser les opposants au coup d'État d'être putschistes.

Le ridicule ne tue plus au Mali depuis longtemps », a asséné le président du Parena. Ceux qui ont signé le Manifeste putschiste du 8 janvier 2013 à la Maison de la Presse, ceux qui ont manifesté à Bamako les 9 et 10 janvier 2013 pour renverser la Transition et installer au pouvoir un "Conseil National de Transition pour le Changement" ( CNTC), ceux qui ont accédé au pouvoir sur les épaules du capitaine Sanogo ont osé nous accuser de desseins putschistes, a ajouté Tiebilé Dramé. Selon lui, « Les putschistes, c'est la majorité présidentielle actuelle. Regardez les gouvernements successifs d'IBK, on dirait la salle d'attente du capitaine Sanogo au camp Soundiata à Kati, tant beaucoup d'entre eux étaient fréquents à Kati! », dit-il. En fait, la surenchère verbale et l'agitation fébrile des responsables de la Majorité, les menaces inconsidérées qu'ils lancent à tous vents cachent mal la peur panique qui s'est emparée d'eux depuis quelque temps. Parce que l'échec du régime est patent : ils ont échoué sur toute la ligne, avise Tiebilé Dramé.

Anti-putschiste
« Il n'y a pas longtemps, quand certains ont considéré la Constitution de 1992 comme un chiffon de papier à usage multiple, ils nous ont trouvés devant eux. Ensemble, vous à l'ADPS (Alliance des Démocrates Patriotes pour le Salut), nous au FDR (Front pour la Défense de la République), nous avons défendu la République, la Constitution et la démocratie », a rappelé le président du Parena. La CNAS-Faso Hèrè et le PARENA sont encore aujourd'hui ensemble dans l'opposition. Comme nous nous sommes opposés au coup d'État du capitaine Sanogo, nous sommes aujourd'hui opposés à la politique d'abandon national instaurée par le président de la République depuis 40 mois, a enchainé, le président du Parena.

B. Daou

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here