Prétendu accord Union européenne-Mali : Les éclairages de Yaya Bah

Parmi les analyses les plus pertinentes dans la compréhension de la prétendue signature d’accord de réadmission des Maliens expatriés en Union Européenne, celle de Yaya Bah est éclaireuse pour que la polémique y découlant, se dissipe. Lisez (Page Facebook).

Bonjour chers amis et lecteurs, il y a de cela plusieurs jours que les rumeurs sur la signature d’un prétendu accord entre le gouvernement Malien et UE circule. Tous d’abord je rejoins le gouvernement dans le démenti de la signature de ce fameux accord car il s’agit bien d’une signature de communiqué conjoint entre les parties qui peut être assimilé à un procès-verbal de réunion (PV pour les moins lettrés).

En faisant une analyse objective du contenu du communiqué conjoint, il ressort que les deux parties ont eu des échanges et non un accord comme le stipule l’extrait du communiqué conjoint.

Concernant plus spécifiquement les questions migratoires, guidées par l’esprit et les principes de coopération qui ont prévalu au Sommet de La Valette sur la migration, les deux Parties ont eu des échanges sur l’ensemble des aspects de la migration et leur coopération dans ce domaine.

En se référant au Communiqué commun Mali – Union Européenne du premier dialogue de Haut Niveau de 14 Avril 2016, les discussions ont rappelé leur détermination de renforcer leur coopération dans l’ensemble des domaines retenus lors du Sommet de La Valette, notamment :

La lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées ; la coopération concernant la mobilité légale ; la Protection des migrants et refugiés; la prévention et la lutte contre la migration irrégulière, y compris le trafic des êtres humains ; et le retour, la réadmission et réintégration des migrants en situation irrégulière, le tout en respect des engagements internationaux.

Lors de leur rencontre en avril 2016, les autorités maliennes et européennes ont souligné la convergence entre le Plan d’Action de la Valette et la Politique Nationale de Migration du Mali (PONAM) et ont convenu qu’ils constituent une base solide pour déterminer des mesures concrètes de coopération en la matière.

Ainsi, les échanges ont permis d’approfondir l’analyse des défis et potentialités de la migration, en tenant compte des intérêts et priorités partagés.

Mieux encore il est précisé dans le communiqué conjoint l’élaboration d’une feuille de route pour préciser les domaines prioritaires qui doivent être renforcés.

Comme résultat concret du Dialogue de Haut Niveau sur la Migration de 11décembre 2016, les deux parties ont marqué leur accord sur les domaines d’une coopération renforcée, en prévoyant des actions prioritaires dans des domaines d’intérêts partagés, à intégrer dans une Feuille de Route conjointe.

Les domaines prioritaires sur lesquels les deux parties envisagent de renforcer leur collaboration sont la création d’emplois pour les jeunes dans les régions de départ et d’origine des migrants, le renforcement des systèmes cohérents et robustes de registres de l’état civil, ainsi que la délivrance des cartes d’identité et passeports sécurisés et l’utilisation des passeports biométriques; la gestion des frontières et un meilleur contrôle du territoire ; la protection des migrants en transit au Mali et la lutte contre la traite des êtres humains et les “passeurs” ; l’accompagnement des retours d’Europe des personnes en situation irrégulière, sur base des procédures standard, conclus entre les deux Parties tout en respectant leurs obligations mutuelles. Les deux parties ont également mis un accent particulier sur le respect des droits de l’homme des personnes concernées.

Les deux Parties ont convenu de mettre en place une structure appropriée de concertation locale, sous l’égide du gouvernement du Mali et avec la pleine participation de la partie européenne, pour permettre de coordonner les différentes actions et programmes dans le cadre de la coopération sur les questions migratoires et pour en assurer la cohérence avec les orientations stratégiques nationales”

Enfin les deux parties se sont donné rendez-vous pour faire une évaluation des progrès au plus tard septembre 2017

“Les deux Parties se sont mis d’accord de mener le prochain dialogue de Haut Niveau, permettant d’évaluer le progrès enregistré, avant le mois de septembre 2017.

Après cette analyse du contenu du communiqué conjoint nous pouvons déduire qu’aucun accord n’a été signé entre le Mali et UE pour la réadmission de nos compatriotes, restons mobilisés derrière notre gouvernement pour faire échouer les esprits malveillants

Vive le Mali

Vive la Diaspora

Ensemble nous pouvons.

Yaya Bah

NB : Les titres et le chapeau sont de la rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here